RMC

« L'affaire Alliot-Marie n'est pas close », dit Ayrault

-

- - -

La gauche n'en démord décidément pas. Elle réclame toujours la démission de la ministre des Affaires étrangères après ses vacances controversées en Tunisie. Sur RMC ce vendredi, Jean-Marc Ayrault l'accuse de multiples mensonges.

Le maire de Nantes, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, refuse de baisser les bras dans ce qu'il juge être un scandale et un enchaînement de mensonges.
« Elle doit partir, bien sûr », dit-il sur RMC ce vendredi. « Quand elle parle, ce n'est pas en son nom personnel, elle engage la France. Elle décrédibilise la France, c'est incroyable à quel point ça a fait des dégâts à l'étranger ».

Malgré les multiples justifications mercredi de Michèle Alliot-Marie, Jean-Marc Ayrault estime que la ministre ne dit pas la vérité sur plusieurs points.
« Ça a commencé avec "l'offre de savoir-faire français" en matière de sécurité. Elle nous dit que c'est uniquement dans le cadre d'Interpol. Or on s'aperçoit qu'elle a menti. Ensuite, elle déclare le 22 janvier que l'Etat égyptien a les caractéristiques de démocratie et de tolérance. Elle est complètement à côté de la plaque, elle ne comprend pas ce qui est en train de se passer. Et puis, cerise sur le gâteau, elle passe ses vacances en Tunisie et pas à n'importe quel moment. Il y a une crise, des gens qui meurent, et elle continue de mentir puisqu'elle dit ne pas avoir été sur place quand ce jeune homme s'est suicidé par le feu, or c'était le 17 décembre. Tout cela, c'est plus qu'une grave faute professionnelle, c'est une faute politique ».

La Rédaction