RMC

L'appel du pape touche les catholiques: "si on était à la place des migrants, on aimerait se réfugier quelque part"

-

- - AFP

Le pape François a appelé dimanche toutes les communautés catholiques d'Europe à accueillir chacune une famille de réfugiés, précisant qu'il commencerait par les deux paroisses du Vatican. Une proposition qui touche les catholiques de Paris comme a pu le constater RMC.

Le pape a appelé hier toutes les communautés catholiques d'Europe à accueillir une famille de réfugiés. Un geste concret.

Le souverain pontife va d'ailleurs donner l'exemple en commençant par les deux paroisses du Vatican. "L'espérance chrétienne est combative" a déclaré le pape François à des milliers de fidèles réunis sur la place Saint-Pierre pour l'Angélus.

Cet appel a été reçu favorablement par Monseigneur Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise: "Je le ferai et je le fais déjà dans mon département où nous avons déjà accueilli des Chrétiens d'Irak. Il faut intensifier cette démarche, c'est là où le Pape est très fort c'est qu'il dit que chacun est interpellé dans sa conscience. Je trouve que les choses sont en train de bouger. On découvre et on a à découvrir dans les années qui viennent que nous formons une famille humaine".

"On est un peu démunis face à ça"

À Paris, les fidèles catholiques ont accueilli avec ferveur la prise de position du pape même s'ils ne savent pas encore comment l'appliquer concrètement.

Bernard ne pourra pas accueillir de famille chez lui mais il veut transmettre la bonne parole : "J'ai déjà plus de 90 ans mais je ne peux qu'inciter des gens qui peuvent le faire de prendre chez eux des réfugiés... " Françoise aussi: "si on était à leur place on aimerait se réfugier quelque part. Il y a plein de choses sûrement à faire, on est un peu démunis devant ça".

Le Père Sébastien Nodin, vicaire à l'église Saint Joseph des nations, va chercher des solutions dès aujourd'hui : "On peut peut-être voir comment à travers la fraternité des paroissiens on peut essayer d'accueillir des réfugiés". Pour répondre à l'urgence, le diocèse de Paris pourrait s'inspirer du dispositif hiver solidaire mis en place chaque année pour héberger les sans-abris.