RMC

L'initiatrice du mouvement #balancetonporc condamnée pour diffamation: "Une décision lourde, décevante"

Sandra Muller, l'initiatrice de #balancetonporc a été condamnée mercredi à Paris pour diffamation envers l'homme qu'elle avait accusé nommément de harcèlement, une décision dont elle va faire appel.

Sandra Muller, l'une des "briseuses de silence" désignées par le magazine Time comme "Personnalités de l'année" 2017, a été condamnée par le tribunal de Paris à payer 15.000 euros de dommages et intérêts au plaignant, Eric Brion, au titre du préjudice moral.

La journaliste à la Lettre de l'audiovisuel a également été condamnée à lui verser 5.000 euros au titre des frais de justice, à retirer le tweet litigieux et à publier des communiqués judiciaires sur son compte Twitter et dans deux organes de presse lorsque la décision sera définitive.

"Vous devez continuer à parler"

"La décision est lourde, punitive, décevante. Cette décision n'enlève rien au fait que la parole des femmes s'est libérée, que vous devez continuer à parler, que vous devez continuer à dénoncer les agissements répréhensibles quel qu'ils soient. La peur ne doit pas gagner. La peur ne doit pas changer de camp. Je continuerai à me battre chaque jour", a-t-elle déclaré à l'issue du procès.

Son avocat a indiqué qu'ils allaient faire appel.

P.B. (avec AFP)