RMC

La France est quasiment en solde du 1er janvier au 31 décembre

6 Français sur 10 déclarent avoir l'intention de faire les soldes d'été (sondage Ifop).

6 Français sur 10 déclarent avoir l'intention de faire les soldes d'été (sondage Ifop). - Jean-François Monier - AFP

Les soldes d'été débutent ce mercredi 24 juin, et durent jusqu'au 6 août. Mais entre les promotions toute l'année sur Internet ou dans les enseignes de vêtements, les Français se détournent de plus en plus des soldes d'hiver et d'été.

Les soldes ont-ils encore un intérêt? Malgré une semaine en plus, les soldes d'été qui débutent ce mercredi 24 juin (jusqu'au 6 août) n'emballent pas les foules. Après avoir boudé les soldes cet hiver, seuls six Français sur dix déclarent avoir l'intention de faire du shopping pendant cette période, selon un sondage Ifop. Si le budget vêtement est en recul, la permanence de promotions toute l'année sur Internet ou dans les boutiques explique en grande partie cette désaffection.

"Avec mes cartes de fidélité j'ai déjà pleins de réductions"

Certaines enseignes ont déjà lancé leurs soldes avant même mercredi. Des rabais dont a profité Anthony, jeune parisien rencontré par RMC les bras chargés de sac de shopping. "Avec mes cartes de fidélité j'ai déjà plein de réductions dans les magasins que je côtoie. Cela fait une semaine qu'ils ont commencé les promos, donc ça m'arrange", explique-t-il. Il repart avec un jean, une paire de baskets et quelques t-shirts à prix cassés. "J'en ai pour une centaine d'euros. Pour moi, les soldes, c'est réglé, et en plus ça me permet d'éviter la foule mercredi".

La foule, Pauline non plus ne risque pas de la croiser. "Cette année j'ai tout fait par Internet. J'ai profité des ventes privées. Il y a des offres très intéressantes, j'ai eu du moins 70% sur certains articles. Donc pas de magasins pour moi, en plus je n'ai pas le temps, donc tout est par Internet", se réjouit-elle.

"Le commerce indépendant de centre-ville souffre"

Ventes privées, promotions permanentes… Un nouveau mode de consommation qui inquiète Bernard Morvan, le président de la Fédération nationale de l’habillement. "Aujourd'hui, la France est quasiment en solde du 1er janvier au 31 décembre. Nous voudrions qu'il y ait une réglementation draconienne qui permette de protéger le commerce indépendant de centre-ville. C'est celui-là qui souffre", alerte-t-il.

Les Français comptent dépenser 164 euros en moyenne durant les soldes. C’est 26% de moins que l’année dernière.

Philippe Gril avec Elia Dahan