RMC

Le Front républicain? "Ça ne marche pas!", estime Eric Brunet

-

- - Visual

Face à la montée du FN, qui arrive en tête du premier tour des élections régionales, certains candidats devraient appeler au Front républicain. Mais pour notre éditorialiste Eric Brunet, ce n'est pas la solution pour combattre efficacement le Front national.

Le Front républicain? "Ça ne marche pas!", estime notre éditorialiste, Eric Brunet. Pourtant beaucoup de candidats devraient appeler au Front républicain face à la vague bleu marine. Le Fn a en effet obtenu 29,5% des suffrages au premier tour des élections régionales ce dimanche.

Pierre de Saintignon, candidat PS en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie et distancé en troisième position des élections régionales dimanche, a estimé que "tout doit être fait pour que les défenseurs de la République et de nos valeurs gagnent".

"Les Républicains ne veulent pas de ce Front républicain mais de toute façon de manière stratégique ça ne marche pas!(…) Beaucoup d'électeurs de gauche et de droite considèrent d'ailleurs que sur la question des valeurs de la République le Front national n'est pas pire que les autres partis", martèle Eric Brunet.

L'exemple de la Voix du Nord et de Pierre Gattaz

Selon lui, les Républicains et le Parti socialiste n'ont jamais trouvé le bon moyen de combattre le parti frontiste: "Il faut absolument qu'ils [Les Républicains et le PS, ndlr] sortent de cette question de la représentation des valeurs de la République, comme si les autres étaient diaboliques. Cela ne fonctionne pas!"

Et de louer la Voix du Nord et Pierre Gattaz qui avaient pris position contre le FN en analysant point par point le programme frontiste: "Certains ont un tout petit peu bougé le curseur en matière de débat politique et de façon de combattre le Front national et ça m'a l'air plus performant".

>> Retrouvez tous les résultats dans votre région