RMC

Le PS remporte la majorité absolue à l'Assemblée

-

- - -

Le PS et ses proches alliés PRG, MRC et divers-gauche ont dépassé le seuil de la majorité absolue à l'Assemblée nationale au terme du second tour des législatives, selon les résultats officiels portant sur 566 circonscriptions.

Le Parti socialiste et ses proches alliés remportent la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur, le Parti socialiste obtient 314 sièges avec ses proches alliés (PRG, MRC, divers gauche). C'est 25 de plus que la majorité absolue de 289 sièges. Au total, la gauche obtient quelque 51% des voix.
Europe Ecologie-Les Verts obtient 18 députés, dont 17 siègeront : le parti écologiste peut ainsi créer le premier groupe parlementaire de son histoire, le seuil minimum de sièges étant fixé à 15. Le Front de gauche lui, ne remporte que 10 sièges et ne créera donc pas de groupe à l'Assemblée. En tout, l'ensemble de la gauche obtient 343 sièges.
Tous les résultats des législatives sur notre carte interactive.

La droite sonnée, l'extrême droite de retour

A droite, l'UMP a recueilli 194 sièges, le Nouveau Centre et les divers-centristes 14, les divers-droite 15 et les Radicaux 6, soit un total de 229 pour la droite. Le MoDem doit se contenter de 2 sièges.
L'extrême droite est de retour à l'Assemblée pour la première fois depuis 26 ans avec 3 élus dont 2 FN: l'avocat Gilbert Collard dans le Gard, et Marion Maréchal-Le Pen, la nièce de Marine Le Pen, dans le Vaucluse.
La découverte du nouveau visage de l'Assemblée offre ce dimanche soir une certitude: le PS dépassant le seuil de la majorité absolue, François Hollande et le gouvernement n'auront pas besoin des députés écologistes ni de ceux du Front de gauche pour obtenir la confiance de l'Assemblée nationale et pour faire passer leurs projets de loi.

Tous les ministres-candidats élus ou réélus

Autre grand motif de satisfaction pour la majorité socialiste, tous les ministres qui se présentaient à la députation ou candidats à leur succession ont gagné dimanche soir. Ce grand chelem des ministres est une source de légitimité supplémentaire pour l'équipe gouvernementale formée au lendemain de la victoire de François Hollande. Le nouveau président avait fait promettre à ses ministres-candidats que toute défaite éventuelle aux législatives devrait obligatoirement se traduire par une démission du gouvernement.
Ce ne sera donc pas le cas, et le remaniement annoncé pour jeudi prochain devrait uniquement faire place à de nouveaux entrants.

Un hémicycle féminisé

Au moins 108 femmes viendront siéger dans cette nouvelle Assemblée nationale, un record historique en France, selon les estimations de milieu de soirée. En 2007, 107 femmes avaient été élues députées.
Parmi les femmes assurées de siéger pour les cinq années à venir, 75 appartiennent au Parti socialiste, une au MRC, trois au PRG, trois sont divers-gauche, quatre Europe Ecologie-Les Verts, 19 sont à l'UMP, 2 divers-droite, et une au Front national. A 22 ans, Marion Maréchal-Le Pen, nièce de Marine Le Pen et petite-fille de Jean-Marie Le Pen, devient du même coup la benjamine de l'Assemblée.
La précédente Assemblée ne comptait que 18,5% de femmes, plaçant la France à 19e place sur 27 en Europe pour la représentation politique des femmes.

La Rédaction