RMC

Le Top de Bourdin & Co

-

- - -

Les meilleurs moments de la matinale Bourdin & Co. Au menu ce vendredi: le feuilleton judiciaire de l'affaire Dieudonné, la vitesse abaissée sur le périph' et les premières conclusions après l'accident de Brétigny.

"C'est un hold-up judiciaire"

Feuilleton judiciaire : Dieudonné finalement interdit de scène à Nantes. Le Conseil d'Etat, saisi en urgence par le ministre de l'Intérieur, a finalement annulé hier soir le spectacle de Dieudonné. Une décision en contradiction totale avec celle du tribunal administratif de Nantes, qui avait autorisé ce spectacle quelques heures auparavant.

Philippe Bilger, ex avocat général près de la cour d'appel de Paris, invité à 8h10 sur RMC  n'hésite pas à parler de censure : "C'est quasiment le retour de la censure préalable, on se met à présumer d'éventuelles infractions à venir ; c'est grave pour l'Etat de droit. Cette ordonnance est une machine infernale qui va faire de la France une démocratie amputée."

Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, omniprésent dans ce dossier, était ce matin l'invité de RMC et BFM TV à 8h40. Il se défend de toute censure. "Ce n'est pas une interdiction générale, mais j'imagine que dans chaque ville où Dieudonné se produira, les maires saisiront la justice. Sa parole n'est pas une opinion, c'est un délit".

On saura dans la journée si Dieudonné peut se produire sur la scène de Tours. Sa tournée compte encore une vingtaine de dates. Pour son avocat, Jacques Verdier, invité à 7h10 sur RMC, le combat judiciaire ne fait que commencer : "Je ne pense pas que ce hold-up judiciaire puisse être réédité à d'autres reprises. Il y aura des actions contre le recours du préfet et s'il le faut nous irons devant la Cour européenne des droits de l'Homme".

Vitesse abaissée sur le périphérique parisien : de 80 à 70 km/h. C’est le deuxième axe routier le plus fréquenté d’Europe avec 1,3 millions de véhicules par jour. 10 km/h en moins, c’est 4 minutes de plus pour faire le tour du périphérique, selon le gouvernement. Objectifs : diminuer le bruit, la pollution et les embouteillages.

Mais est-ce vraiment efficace ? À 7h sur RMC, Julien Bargeton, chargé des déplacements à la ville de Paris, en est convaincu : "Réduire la vitesse de 10 km/h conduit à une baisse de la pollution de 5%. Cela diminue aussi le nombre d’accidents la nuit de 20%". À l’inverse, Pierre Chasseray, de l’association 40 millions d’automobilistes, n’y voit aucun avantage : "C’est une mesure inefficace car il n’y a pas d’accidents compris entre 70 et 80 km/h dont la vitesse serait la cause. Et une étude prouve que cela coûterait 101 millions d’euros par an à la société".

L’enquête après l’accident de Bretigny-sur-Orge. Le ministère des Transports présente ce matin les premières conclusions de l’enquête technique. Un rapport d’étape qui sera transmis à la justice et qui détaillera les causes et les conséquences de l’accident. Conclusions très attendues par les victimes comme Jean-Robert Baroux, à 6h40 sur RMC : "Je n’ai pas pris le train depuis cet accident. J’ai besoin d’en parler mais je ne peux pas dire n’importe quoi. J’ai besoin de savoir ce qui s’est passé, à qui la faute incombe.

Les chroniques

Les coulisses de la politique par Véronique Jacquier : Le Conseil d'Etat a donné raison à Manuel Valls

Le rendez-vous éco par Jean-Marc Daniel : Les voeux du président de la Cour des Comptes

Le parti pris d'Hervé Gattegno : Interdiction de Dieudonné: "une victoire politique, un malaise juridique"

Les opinions du jour

Débat GG - Le président a-t-il droit à une vie privée ? Réduction de la vitesse sur le périph' : utile ou pas ? Interdiction du spectacle de Dieudonné : victoire pour la République ?

La rédaction