RMC

Le vote FN ne doit pas être sous-estimé, dit François Fillon

François Fillon a souligné dimanche, après le second tour des élections cantonales, la nécessité de ne pas sous-estimer le vote pour le Front national, malgré son faible nombre d'élus attendus. Il a en outre relevé que la progression de la gauche n'avait

François Fillon a souligné dimanche, après le second tour des élections cantonales, la nécessité de ne pas sous-estimer le vote pour le Front national, malgré son faible nombre d'élus attendus. Il a en outre relevé que la progression de la gauche n'avait - -

PARIS (Reuters) - François Fillon souligne dimanche la progression de la gauche au second tour des élections cantonales tout en se félicitant d'un...

PARIS (Reuters) - François Fillon souligne dimanche la progression de la gauche au second tour des élections cantonales tout en se félicitant d'un recul moins important que prévu de la droite.

Dans un communiqué diffusé après 20h00, le Premier ministre fait état d'un "très faible nombre" d'élus du Front national et précise que le score du parti d'extrême droite ne doit pas être "sous-estimé et banalisé".

"Dans un contexte rendu très difficile par deux années de crise, les candidats de la droite et du centre ont bien résisté. La gauche progresse, mais le recul de la majorité est moins important qu'annoncé", déclaré le chef du gouvernement.

"Quant au Front National, son score démontre que le vote protestataire ne doit pas être sous-estimé et banalisé. Ce parti doit être combattu et les causes de son audience doivent être lucidement évaluées et traitées", poursuit-il.

"Le très faible nombre de ses élus démontre cependant qu'une grande majorité de citoyens, notamment de la majorité, refuse les solutions extrémistes", souligne François Fillon.

"Avec le président de la République, j'invite les Français à continuer d'aller de l'avant, sans céder au vertige du conservatisme ou de l'extrémisme", conclut-il.

Sophie Louet

REUTERS