RMC

Les femmes, absentes de l'Assemblée ?

-

- - -

A J-10 du 1er tour des législatives, une certitude: il n'y aura pas 50% de femmes dans la nouvelle Assemblée nationale. Il devrait même y en avoir moins que dans la précédente…

La parité n’aura pas lieu dans la nouvelle Assemblée. On peut même penser qu'il y aura moins de femmes que dans la précédente (où il y avait 81,5 % d'hommes). La raison: il y a moins de femmes candidates qu'en 2007 (seulement 40 % de femmes) et elles sont souvent investies dans des circonscriptions ingagnables. L'association "Osez le féminisme !" a fait les comptes : depuis 24 ans, 413 circonscriptions sur 577 n'ont jamais envoyé de femmes à l'Assemblée nationale (soit 71,6 % des circonscriptions). La région où il y a eu le plus de femmes élues est la région Midi-Pyrénées. En queue de peloton : l'Auvergne et l'Alsace. En ce qui concerne le pourcentage des femmes au Parlement, la France se classe au 69ème rang mondial, d’après les chiffres de l'Union interparlementaire.

« Les partis préfèrent payer des pénalités plutôt que de respecter la loi »

Brigitte Kuster est maire du 17e arrondissement de Paris. Elle raconte : « Lorsque vous faites de la politique, les mots qui sont utilisés à votre encontre sont " Je vais te défoncer, je vais te pulvériser". Ce sont des propos qu’on ne me tiendrait sûrement pas si j’étais un homme. ». Et dans son arrondissement pour les législatives, l’UMP a préféré investir un homme, député sortant : « A l’UMP le problème c’est que le féminin de député, c’est suppléante. Bien souvent on a tendance à mettre les femmes dans des circonscriptions qui ne sont pas gagnables. » Julie Muret, porte-parole d’Osez le féminisme, dénonce cette situation : « Si on continue comme ça, dans 150 ans on n’aura toujours pas atteint la parité ! Les partis politiques préfèrent payer des pénalités plutôt que de respecter la loi. »

« C’est difficile de trouver des femmes qui s’engagent en politique »

Agnès Mollon est conseillère conseillère régionale en Auvergne, et également candidate Europe Ecologie-Les Verts aux législatives dans le Puy-de-Dôme. Pour elle, « la société n’est pas encore prête. La plupart des électeurs imaginent qu’un homme fera mieux le travail qu’une femme. Je pense aussi que les femmes ne sont pas prêtes à prendre la place qui leur revient. C’est très difficile de trouver des femmes qui s’engagent en politique, surtout parmi les jeunes parce qu’elles ont la charge des enfants. J’ai toujours dit que quand on veut réussir en politique si on est un homme il faut avoir une femme à la maison pour s’occuper des enfants, de la maison etc. Si c’est une femme il ne faut surtout pas avoir d’homme à la maison, parce qu’on n’aura pas le temps de s’occuper de lui en plus ! »

La Rédaction, avec Yann Abback.