RMC

Marseille: quand les élèves de maternelle travaillent dans un sauna

Les parents d'élèves d'une maternelle de Marseille ont cadenassé l'entrée de l'établissement jeudi pour dénoncer les conditions d'accueil. Installées sous une grande verrière, les salles de classe sont de véritables étuves en ce moment, mettant en danger la santé des enfants.

Quand la salle de classe se transforme en sauna. C'est dans une chaleur suffocante que travaillent les élèves de l'école maternelle du Plan d'Aou, à Marseille. Il fait jusqu'à 50 degrés dans les classes, selon les parents d'élèves. Il faut dire que l'architecte des lieux a eu la bonne idée d'installer les salles de classes sous une immense verrière. Dès que le soleil tape, l'atmosphère devient étouffante. Lundi dernier, une fillette de 4 ans a dû être transportée à l'hôpital après un malaise. Excédés, les parents d'élèves ont cadenassé l’entrée de la maternelle jeudi et annoncé qu'ils retiraient leurs enfants de l'école si rien n'est fait pour faire baisser la température.

"Quand on les récupère, les petits sont assoiffés et somnolents"

"Quand on les récupère, les petits sont assoiffés, tout transpirants et ont les habits qui collent, s'énerve sur RMC Nassera, maman d’un petit garçon de 4 ans. Ils sont très fatigués, somnolents. Il y a déjà eu deux malaises. C'est très grave !". "C'est comme si vous aviez trempés les enfants dans une salle de bain, vous les récupérez mouillés", atteste également Ilham, maman d’un petit garçon de 3 ans. Plus question de mettre son enfant à l’école dans ces conditions, menace Kharfia, une autre maman d’élève. "Je vous dis la vérité, on ne met nos enfants seulement de temps en temps à l'école, parce que ce n'est pas possible de les laisser avec de telles chaleurs. Comment peut-on les laisser à l'école dans ces conditions ?".

"Pas possible de les laisser avec de telles chaleurs"

L’école du Plan d’Aou ne serait cependant pas la seule à connaître des problèmes de chaleur à Marseille, comme l’explique Claire Billies, enseignante et secrétaire générale du SNUIpp dans les Bouches-du-Rhône. "La plupart des écoles ne sont pas équipées de climatisation, ni de moyens d'aération. Mais on ne peut pas continuer à concevoir l'enseignement de la même manière qu'il y a seulement une quinzaine d'années, alors que la météo, on le voit tous les jours, est en train de changer". Les parents d’élèves du Plan d’Aou, eux, demandent à la mairie de Marseille de réaliser d’urgence des travaux d’isolation dans leur l’école. Des travaux réclamés il y a déjà cinq ans.

Philippe Gril avec Lionel Dian