RMC

Maryse Wolinski : "beaucoup de promesses n’ont pas été tenues"

-

- - RMC

Maryse Wolinski, veuve du dessinateur Georges Wolinski tué le 7 janvier 2015 dans l’attentat contre Charlie Hebdo assigne en justice le FGTI (fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme). Elle estime ne pas avoir eu d’informations sur la réparation de son préjudice économique.

Elle dénonce les "promesses qui n'ont pas été tenues". Maryse Wolinski la veuve du dessinateur de Charlie Hebdo Georges Wolinski estime que le fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme (FGTI) n'applique pas la loi. Elle a donc décidé d'assigner le fonds devant le tribunal de grande instance de Créteil.

Elle dénonce notamment le manque de compréhension du FGTI: "Pourquoi la loi n’est-elle pas mise en œuvre ? Parce qu’il s’agit d’artistes qui ont laissé des œuvres et que l’on pose la question des droits sur ces œuvres. Et là c’est le mélange des genres, on confond succession et indemnisation. Aujourd’hui on exige de moi des éléments qu’on a jamais exigés jusqu’à maintenant".

"Personne ne m'a répondu sur la levée de cette surveillance"

Maryse Wolinski exige aussi des réponses concernant l'attentat du 7 janvier 2015 durant lequel 12 personnes ont été tuées : "nos conjoints sont morts assassinés parce que les locaux n’étaient pas surveillés car la surveillance avait été levée en novembre alors que l’on savait qu’il y allait avoir un attentat. Personne ne m’a répondu sur la levée de cette surveillance".

Et de réclamer un soutien pour pouvoir enfin tourner la page: "On a vraiment le sentiment d’être très mal traités. Ce n’est pas du tout un soutien puisque je n’ai que des tracas. Si je pouvais ne plus avoir ce genre de problème à traiter je pourrais peut-être enfin commencer à me reconstruire avant de reconstruire ma vie".

P.B. avec Jean-Jacques Bourdin