RMC

Mendicité à Montpellier: "La milice est là pour qu’on puisse travailler en paix"

La place de la Comédie, à Montpellier.

La place de la Comédie, à Montpellier. - Google Street View

Sur la très touristique place de la Comédie à Montpellier, des commerçants, excédés par l’agressivité des mendiants, ont décidé de mettre en place leur propre milice. Objectif: repousser les fauteurs de trouble. Une initiative qui ulcère le maire de la ville, Philippe Saurel.

Les commerçants de Montpellier en ont ras-le-bol des mendiants place de la Comédie. Un groupe de quelques dizaines de personnes, qui font signer de fausses pétitions pour obtenir de l'argent. Avec l'été et les touristes, le phénomène s’aggrave et ces mendiants peuvent se montrer agressifs.

Las, des commerçants de la place ont décidé de créer leur propre milice, non violente, afin de repousser les fauteurs de troubles. Pas question de s'armer de bâtons, mais en revanche ils préviennent les touristes de l'arnaque ou intimident les voleurs.

"Les mendiants crient, mais ils partent"

Toute la journée, Albert Limongi, ce commerçant de la place de la Comédie observe le manège de ces mendiants qui harcèlent les touristes. Excédé, il a créé un groupe d'auto-défense.

"La milice est là pour qu’on puisse travailler en paix, sans aucune violence", explique-t-il à RMC. "Et nous disons aux gens qu’il ne faut pas leur donner des sous. Alors, les mendiants crient, mais ils partent".

"Je m'insurge contre cette façon de faire"

Des commerçants qui se défendent eux-mêmes, cette idée déplaît fortement au maire de Montpellier, Philippe Saurel.

"Je m’insurge contre cette façon de faire", s’emporte-t-il. "Donc nous avons mis en place les mesures nécessaires pour tranquilliser la place de la Comédie".

"Ils sont mineurs"

Depuis mercredi, la police patrouille plus régulièrement et plus grand nombre. Mais réduire cette délinquance est très difficile. Bruno Bartocetti est le secrétaire régional du syndicat Unité SGP Police:

"Ils sont mineurs", précise-t-il à RMC. "C’est très compliqué de les interpeller, de les repousser et de les retenir, sans victime et sans vol avéré".

La présence accrue des policiers sur le terrain porte ses fruits: deux voleurs ont été interpellés hier, les victimes ont déposé plainte.

Barthélémy Bolo