RMC

Mennucci sur RMC : « J’ai l’espoir que Marseille revienne à gauche »

BFMTV

BFMTV - -

Le député PS du 1er arrondissement de Marseille Patrick Mennucci était l'invité d'Alain Marschall ce mardi sur RMC et BFMTV. Il est revenu sur les élections municipales qui se profilent, ainsi que sur la sécurité.

Invité sur RMC et BFMTV ce mardi matin, Patrick Mennucci, député PS de la 1ere circonscription de Marseille, est revenu sur les questions de sécurité après le meurtre d'un étudiant dans la ville. L'élu a aussi réagi aux candidatures multiples pour la primaire PS qui devra désigner son candidat lors des prochaines municipales en 2014. Lui-même se présente et félicite le gouvernement pour avoir ajouté plus de policiers et lancé la métropole marseillaise.

Les députés sont-ils mal payés avec un travail trop difficile, comme le dit Henri Guaino ?

8h56 - Patrick Mennucci : « Le travail est difficile, mais nous ne sommes pas mal payés. Guaino est un peu trop habitué des ors de l’Elysée, il devrait un peu plus sortir dans la rue pour voir le quotidien des Français ».

Sur la sécurité des hautes personnalités. Patrick Mennucci est protégé à la suite de menaces.

8h55 - Patrick Mennucci : « J’ai un policier qui me suit, le jour où l’Intérieur décidera que je n’en ai plus besoin, ce sera avec plaisir ».

Le gouvernement est-il trop inexpérimenté, comme l’a dit François Rebsamen, maire PS de Dijon ?

8h54 - Patrick Mennucci : « Je ne fais pas les mêmes critiques. Le gouvernement est arrivé alors que Nicolas Sarkozy nous avait laissé 700 milliards de dettes supplémentaires en 5 ans et les plans sociaux sous le tapis. Les Français commencent à le comprendre ».

Faut-il interdire les signes religieux dans la ville ?

8h52 - Patrick Mennucci : « La loi contre le voile intégral a fonctionné. Il faut arrêter de remettre le couvert à chaque fois. Historiquement, Marseille a toujours accueilli et intégré, il faut continuer. L’intégration a fonctionné jusqu’aux crises économiques extrêmement dures ».

La France est-elle islamophobe, après la tentative d’attaque d’une mosquée de Venissieux ?

8h50 - Patrick Mennucci : « Je suis sceptique sur le terme "islamophobe". On remplace le terme "raciste" par le terme "islamophobe". Tous les maghrébins ne sont pas musulmans, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même bain. Il y a une montée du racisme, je le vois comme ça. Ce racisme peut se tourner contre une mosquée, comme à Vénissieux ».

Marseille est-elle une ville communautaire ?

8h49 - Patrick Mennucci : « Marseille n’est pas une ville communautaire, c’est une ville ouverte. Il y a des ghettos, c’est une question sociale. Le problème n’est pas de savoir d’où on vient, mais combien on gagne ».

8h48 - Patrick Mennucci : « Le gouvernement doit soutenir le candidat marseillais par des actions. C’est ce qu’a fait Jean-Marc Ayrault avec la métropole. Un investissement de 2,5 milliards est en préparation pour refaire la gare Saint-Charles et le passage en sous-sol des trains ».

8h47 - Patrick Mennucci : « J’ai l’espoir que cette ville revienne à la gauche. Jean-Claude Gaudin est dans une situation difficile, la vie quotidienne des Marseillais est toujours difficile ».

La ministre Marie-Arlette Carlotti, la « candidate de l’Elysée » ?

8h46 - Patrick Mennucci : « Je ne sais pas ce qui fait dire ça. Je n’ai toujours eu que des marques de sympathie de François Hollande. Il y aura une primaire le 13 octobre ».

Un sondage place le PS troisième aux municipales après l’UMP et le FN

8h45 - Patrick Mennucci : « Au second tour, nous sommes à égalité avec Jean-Claude Gaudin. Et les affaires ne concernent qu'une personnalité, monsieur Guérini ».

8h44 - Patrick Mennucci : « C’est une ville en difficulté. Il y a six bassins d’emploi dans la zone de Marseille qui ne sont même pas reliés entre eux ! En région parisienne, ce serait impensable ».

8h41 - Patrick Mennucci : « On a un ministre de l’Intérieur qui fait un travail considérable pour la sécurité à Marseille. Le gouvernement de Sarkozy nous a supprimé 400 policiers, Manuel Valls en a remis 250. L’équipe a été renouvelée avec des policiers de haut niveau. Mais le travail doit aussi être fait par les autres, la ville de Marseille n’a que 300 policiers municipaux, un pour 3000 habitants. A Nice, c’est un pour 1000. Il y a aussi la cohérence de la prévention ».

A propos du meurtre d’un étudiant à Marseille. Le candidat du FN aux municipales va manifester devant la préfecture et dénonce « les pleureuses ».

8h40 - Patrick Mennucci : « Oui, j’ai eu à un moment envie de pleurer. C’est dur de voir ce jeune homme étudiant tué. La politique doit prendre le dessus, ce sont les actions qu’on doit mener. Le FN est le plus mal placé pour parler de délinquance, la vérité, c’est qu’il faut travailler plus sérieusement ».

M. Chaillot avec Alain Marschall