RMC

Nicolas Sarkozy est-il un homme «violent» ?

-

- - -

Dans l'ouvrage «Sarko m'a tuer» - dans lequel la juge Prévost-Desprez évoque des versements d'argent de Liliane Bettencourt à Nicolas Sarkozy - le chef de l'Etat est décrit comme pratiquant la violence physique envers ceux qui le gênent. Sur RMC, son ami Patrick Balkany se dit sidéré.

L'ouvrage, signé des journalistes Fabrice Lhomme et Gérard Davet, est un recueil de témoignages de 27 personnes estimant avoir été « victimes » de Nicolas Sarkozy. L'ex-directeur des Renseignements Généraux, Yves Bertrand, y affirme avoir été passé à tabac en février 2011 à paris en guise « d'avertissement ». L'ancien PDG de la Société Générale, Daniel Bouton, affirme que le président de la République a voulu se le « payer physiquement », furieux de ne pas avoir été prévenu de l'affaire Kerviel. Quant à Dominique Rossi - ancien coordinateur de la sécurité en Corse mis à la porte après l'affaire Christian Clavier en 2008 - il déclare: « Il y a une violence chez Nicolas Sarkozy, et la haute administration le vit mal ».

«On décrit Nicolas Sarkozy comme l'exact contraire de ce qu'il est»

Interrogé ce jeudi matin sur RMC, le député-maire UMP de de Levallois-Perret (et ami du chef de l'Etat), Patrick Balkany, se dit sidéré par le contenu de l'ouvrage: « Je ne reconnais absolument pas Nicolas Sarkozy dans les extraits que j'ai pu lire de ce livre. C'est un livre très bas. C'est pas facile de faire de la politique, c'est pas facile de diriger un pays ou un ministère et parfois il faut prendre des décisions qui ne plaisent pas à tout le monde. Bien sûr qu'il y a des aigris partout, bon... Et là, on est allé récupérer l'opinion de tous ceux qui se sentaient frustrés par le pouvoir et qui tout d'un coup s'en prennent uniquement au président de la République. C'est parfaitement ridicule. Je veux dire que ce livre décrit Nicolas Sarkozy comme l'exact contraire de ce qu'il est. C'est vraiment le contraire. Je le connais depuis 35 ans, on ne peut pas tromper un ami. C'est au contraire un homme très attentif aux autres, très indulgent même. Parfois trop. Là on dépeint l'inverse ».

La Rédaction