RMC

Nicolas Sarkozy rappelle à l'ordre Alain Juppé

-

- - -

Nicolas Sarkozy a rappelé à l'ordre mardi son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, l'invitant à se concentrer sur le deuxième tour de la présidentielle plutôt que sur l'avenir de l'UMP.

C'est ce qu'il s'appelle un vigoureux recadrage. Nicolas Sarkozy n'a pas du tout apprécié les propos d'Alain Juppé sur l'après-6 mai. Hier matin, le ministre des Affaires étrangères avait déclaré que l'espoir était «fort» dans le camp du président-candidat sur ses chances de victoire le 6 mai... mais en ajoutant toutefois que, en cas de défaite, ils seraient «un certain nombre à tout faire pour que l'UMP garde sa cohésion».
Interrogé ce mardi matin sur les déclarations de son ministre dans l'émission Les Quatre Vérités sur France 2, Nicolas Sarkozy réplique: «On est exactement dans ce qui n'intéresse nullement les Français. Il ferait mieux de se concentrer sur le deuxième tour». Ambiance.

«Ce qui compte c'est l'avenir du pays»

«Il faut se battre et je regarde ce deuxième tour avec confiance mais ce qui compte, poursuit le président sortant, ce n'est pas l'avenir de Nicolas Sarkozy, encore moins l'avenir de l'UMP, ce qui compte c'est l'avenir du pays, où voulons-nous aller nous les Français».
C'est la deuxième fois depuis le début de la campagne électorale qu'Alain Juppé évoque l'avenir de l'UMP, dont il a été le premier président mais qui est dirigé aujourd'hui par Jean-François Copé.
Dans une interview accordée début mars au Figaro, l'actuel patron du Quai d'Orsay avait déjà insisté sur la nécessité du «maintien de l'unité de l'UMP et de la sauvegarde de ses valeurs».
«J'ai fondé, avec d'autres, ce mouvement et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour éviter que cet acquis soit remis en question», avait-il déclaré, ajoutant alors, comme s'il intégrait déjà une défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle: «Il y aura un congrès à l'automne et les choix se feront dans le cadre d'une procédure démocratique».

La Rédaction