RMC

Peillon : « Des efforts devront être faits »

Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, était l'invité de RMC ce lundi matin.

Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, était l'invité de RMC ce lundi matin. - -

Invité de RMC et BFMTV ce lundi matin, le ministre de l'Education Vincent Peillon est revenu sur les bons résultats du PS aux législatives : « Les Français ont voté avec cohérence », mais « des efforts devront être faits », a-t-il déclaré.

Vincent Peillon, le ministre de l’Education nationale, était l’invité de RMC et BFMTV ce lundi matin. Il s’est d’abord félicité des très bons résultats du PS au second tour des législatives ce dimanche : « La droite a gouverné pendant 10 ans, cette page est tournée. Les Français ont voté avec cohérence. Ils nous ont donné une majorité pour agir. » Mais le ministre de l’Education a averti : « Il y a des efforts qui devront être faits. Mais il faut les faire dans un minimum de justice, de sentiment d’efforts partagés. Dans les années Sarkozy, les efforts n’ont pas été répartis équitablement ».
Tous les résultats des législatives sur notre carte interactive.

Peillon « pas hostile à une part de contrôle continu » au bac

Revenant sur les rythmes scolaires, au centre de ses chantiers de l’Education nationale, Vincent Peillon a confirmé qu’ « il faut une grande réforme des rythmes. Ça va porter sur l’année, sur la semaine et sur la journée. Le Conseil supérieur de l’éducation a émis le vœu de 15 jours de vacances à la Toussaint. Le 20 juin, il va se réunir et se prononcer à nouveau. Tout le monde y est favorable. » Quant au redoublement, Vincent Peillon estime qu’ « il n’est pas très utile, il est désespérant dans beaucoup de cas, il peut être utile dans quelques cas ». Enfin, le ministre s’est exprimé sur l’examen du baccalauréat, qui démarre ce lundi avec l’épreuve de philosophie : « Le bac, il faut que les choses évoluent, je ne suis pas hostile à une part de contrôle continu ».

La Rédaction