RMC

Aretha Franklin: derrière la chanteuse, une pionnière et une militante extraordinaire

Au-delà de l'icône musicale, elle fut aussi et surtout une égérie pour la défense des droits civiques de la communauté Noire aux Etats-Unis, mais aussi à travers le monde.

La légende américaine de la Soul Aretha Franklin, interprète d'immenses succès et combattante inlassable des causes du féminisme et des droits civiques, est décédée jeudi à 76 ans, suscitant un torrent d'hommages.

La famille de l'artiste a indiqué qu'elle s'était éteinte à son domicile de Détroit (Michigan) des suites d'un cancer du pancréas.

Au-delà de l'icône musicale, elle fut aussi et surtout une égérie pour la défense des droits civiques de la communauté Noire aux Etats-Unis, mais aussi à travers le monde.

Fille d'un pasteur, proche de Matin Luther King, Aretha Franklin est vite sensibilisée à la défense de la cause Noire aux Etats-Unis. Son 1er tube, Respect en 1967, en est la preuve. Elle fait de cette chanson d'amour, un plaidoyer en faveur des femmes afro-américaines... 

Autre symbole, en janvier 2009, fraîchement élu, le président américain Barack Obama, l'invite à chanter lors de sa cérémonie d'investiture. Une figure des droits civiques qui restera à jamais une pionnière pour Ghyslain Vedeux, président du Conseil Représentatif des Associations Noires: "Elle a permis ce dialogue intercommunautaire aux Etats-Unis à une époque où c'était vraiment difficile, les noirs étaient lynchés, tués. C'est une pionnière qui a permis de dresser un point entre les communautés".

Surnommée "Queen of Soul", la chanteuse a vendu près de 75 millions d'albums tout au long de sa carrière.

Alfred Aurenche et XA