RMC

"Il m'a fait tomber par terre": le prince Harry accuse son frère William de l'avoir frappé en 2019

William et Harry, le 14 septembre 2022

William et Harry, le 14 septembre 2022 - Alkis Konstantinidis - AFP

Dans ses mémoires, le prince Harry fait état d'une violente dispute avec son frère William. Il accuse ce dernier d'avoir traité Meghan de "femme difficile" et "impolie" avant que le ton monte et qu'une altercation physique s'ensuive.

Les mémoires du prince Harry ne sont pas encore publiées qu'elles promettent déjà leur lot d'attaques: il y accuse son frère William, héritier de la couronne britannique, de l'avoir jeté au sol en 2019, selon des premiers extraits qui ont fuité dans la presse.

Un mois après la diffusion du tonitruant documentaire Netflix sur Harry et son épouse Meghan, la monarchie britannique se prépare à de nouvelles révélations sur le départ fracassant de couple en 2020 pour la Californie avec la publication le 10 janvier du livre "Le Suppléant".

Selon des extraits diffusés jeudi par le quotidien britannique The Guardian, le duc de Sussex y accuse notamment son frère William de l'avoir jeté au sol lors d'une dispute en 2019 concernant Meghan, qu'Harry avait épousée l'année précédente.

Lors de cette altercation, William aurait traité Meghan de femme "difficile" et "impolie", avant que le ton monte entre les deux frères et que des insultes fusent, selon le Guardian.

"J'ai atterri sur la gamelle du chien, qui s'est brisée sous mon dos"

William "m'a attrapé par le col, arrachant mon collier, et m'a fait tomber par terre", relaterait Harry. "J'ai atterri sur la gamelle du chien, qui s'est brisée sous mon dos, les morceaux m'entaillant", ajouterait le prince, disant être resté au sol "hébété" avant de demander à son frère de partir.

William se serait ensuite "excusé" tout en demandant à son frère de ne pas parler de l'altercation avec Meghan, ce qu'Harry aurait malgré tout fini par faire, relatant qu'elle "n'était pas si surprise ou en colère" mais "terriblement triste".

Le palais de Buckingham est resté silencieux sur ces informations, comme sur toutes les accusations formulées dans la docu-série de Netflix.

Accusations de racisme

Le flamboyant mariage en mai 2018 entre le prince Harry, aujourd'hui âgé de 38 ans, et Meghan, une actrice américaine métisse divorcée, semblait donner un coup de jeune à la famille royale. Il a vite tourné à la guerre familiale et en harcèlement médiatique, poussant les "Sussex" à quitter la monarchie avec fracas en 2020.

Le couple, qui vit désormais aux Etats-Unis, a depuis publiquement critiqué la famille royale, notamment dans une interview en 2021 où ils ont accusé de racisme la "Firme", son surnom péjoratif. Depuis les deux frères sont ouvertement en froid, n'apparaissant ensemble qu'à de rarissimes occasions lors desquelles ils s'adressent à peine la parole.

En amont de la sortie de ses mémoires, le prince a donné deux interviews, l'une à la chaîne britannique ITV et l'autre à CBS aux Etats-Unis, qui doivent être diffusées dimanche.

"Ils n'ont montré absolument aucune volonté de se réconcilier", déclare le duc de Sussex dans une courte bande annonce diffusée lundi par ITV, sans qu'on sache qui il désigne précisément mais où il dit vouloir "renouer" avec son frère et son père.

Harry, "le suppléant" de la famille

Les relations semblent pourtant loin d'être apaisées, surtout après la diffusion en décembre d'une série-documentaire de six heures sur Netflix où Harry ciblait déjà son frère, déclarant qu'il lui avait "hurlé" dessus lors d'une réunion familiale en 2020 en présence d'Elizabeth II.

Ces accusations n'ont fait que renforcer l'impopularité des Sussex au Royaume-Uni, où une grande partie de la presse les décrit en enfants gâtés.

Selon The Guardian, Harry évoque tout au long de ses mémoires la difficulté d'être "le suppléant". Il raconte notamment que le jour de sa naissance, son père Charles aurait dit à sa mère Diana: "Magnifique! Désormais tu m'as donné un héritier et un suppléant - mission accomplie".

Ces critiques tombent en pleine période de transition pour la famille royale britannique après l'accession au trône de Charles III, suivant la mort d'Elizabeth II le 8 septembre à l'âge de 96 ans. Le souverain du Royaume-Uni et de 14 autres Etats du Commonwealth doit être couronné le 6 mai, un événement grandiose diffusé dans le monde entier.

Harry en sera-t-il? Dans une nouvelle bande annonce diffusée jeudi par ITV, le prince estime qu'il "ne sait pas" encore s'il s'y rendra s'il est invité, estimant qu'il pouvait se passer "plein de choses d'ici là".

G.D. avec AFP