RMC

Johnny Hallyday: les "Desperados" empêchent la vente de la veste de son ancien club de bikers

-

- - Johnny Hallyday et son ex-femme Adeline Blondieau qui porte la veste du club Desperados, en 1994 à Carpentras - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Des membres de l'ancien groupe de bikers de Johnny Hallyday, les Desperados, sont venus protester à l'hôtel de ventes Drouot samedi pour empêcher la mise aux enchères d'une veste en cuir du club ayant appartenu à la star. Les commissaires-priseurs ont cédé : le gilet a été retiré de la vente. Jo Rodriguez, président du club, se dit satisfait sur RMC.

"Avec l'héritage de Johnny on ne fait pas n'importe quoi". Une vente aux enchères historique s'est déroulée samedi à Paris à la salle Drouot. Une centaine de pièces ayant appartenu à Johnny Hallyday a été mise en vente, dont une trentaine provenaient de son ex-femme Adeline Blondieau, un moyen pour elle de "tourner la page". Habits, manche de guitare, photos... Les prix se sont rapidement envolés: un mégot de cigarette a été adjugé 319 euros.

Mais un objet a particulièrement créé la controverse parmi certains fans de l'idole des jeunes: une veste de biker lui ayant appartenu. Problème, dans le milieu des clubs de motos, des règles d'honneur sont à respecter et un ancien proche de la star a tenu à les faire appliquer.

"Toute personne qui n'est pas un membre actif, les couleurs lui sont arrachées"

Jo Rodriguez a été le garde du corps de Johnny Hallyday durant sa carrière, et figure parmi les membres fondateurs du club nommé "Desperados", dont la légende du rock n'roll faisait partie. Aujourd'hui président de l'association qui est sortie du sommeil après la mort de Johnny, il a tenu à faire savoir à l'hôtel des ventes qu'on ne plaisante pas avec les "couleurs" d'un club de bikers, et que la veste en cuir n'a pas vocation à être mise en vente.

"Nous sommes intervenus car Adeline, qui fait partie du club Desperados s'est permise de vendre un gilet qui ne lui appartient pas, il appartient au club Desperados. Elle devrait savoir que dès qu'on a des couleurs Desperados ça n'appartient à personne d'autre. Adeline était mon témoin de mariage donc je n'ai pas compris pourquoi elle ne m'a pas téléphoné pour me demander ce qu'on fait de la veste. Toute personne personne qui n'est pas un membre actif, les couleurs lui sont arrachées"

Un expert de la vente : "On a préféré éviter la bagarre. Le gilet va retourner à sa propriétaire."

Cette veste sans manches, Jo Rodriguez estime qu'elle aurait pu partir aux enchères aux alentours de 6-7000 euros. Une insulte à la mémoire de Johnny?

"Tout à fait car s'il avait été là jamais ce gilet n'aurait été vendu. C'est pour ça que l'on s'est déplacé. Il y a 34 personnes qui sont derrière qui attendaient.
Mais les responsables de la vente ont été intelligents, ils ont dit qu'ils ne feraient pas la vente. Donc on est contents. (...) Quand tu as des couleurs, ça veut dire que tu rentre dans une famille. Personne n'a le droit de profiter de ça."

L'un des deux experts de la vente, Christophe Fumeux, confirme que la veste de la controverse a finalement été retirée de la vente pour éviter des tensions inutiles : "On a préféré éviter la bagarre. Le gilet va retourner à sa propriétaire."

Satisfait, Jo Rodriguez prévient que son groupe ira récupérer toutes les vestes qui n'appartiennent pas aux membres des Desperados. "Avec l'héritage de Johnny on ne fait pas n'importe quoi. Toute personne (non-membre) qui a un gilet Desperados, je le répète bien, on ira les récupérer. Attendez-vous à nous voir arriver." 

James Abbott (avec Victor Joanin)