RMC

Miss Univers: "quand celle qui sera récompensée fera du 42, on en rediscutera"

Iris Mittenaere est devenue Miss Univers dans la nuit de dimanche à lundi. Une première pour une Française depuis 1953. Mais pour Céline Piques, porte-parole de Osez le féminisme !, ce genre de concours est "ringard" et nuit à l’image de la femme.

Céline Piques est porte-parole de l’association Osez le féminisme!.

"On s’était longuement exprimé sur le concours de Miss France en décembre. Notre position est exactement la même pour Miss Univers: il s’agit encore une fois de mettre en concurrence des femmes sur leur physique, et uniquement sur leur physique. Avec des modèles complètement irréalistes pour les femmes à travers le monde. Ce sont des stéréotypes.

En 2017, on trouve ça ridicule, alors qu’il y a tellement de femmes qui accomplissent des choses exceptionnelles. Se limiter à des concours sur le physique, c’est ringard. En plus, il y a les critères pour y participer: être jeune et être célibataire. On n’a pas le droit d’avoir un petit ami par exemple. Qu’est-ce que ça véhicule en terme de représentation sexiste pour la société? Je crois que c’est clair: il y a un culte de la pureté des femmes.

"Si on mettait en avant des femmes qui ont fait des choses extraordinaires..."

Si le concours avait été fait avec des prétendantes remarquables par rapport à leur talent ou leur accomplissement, si on mettait en avant des femmes qui ont fait des choses extraordinaires, des chercheuses, des femmes qui luttent contre la pauvreté, qui s’engagent dans la défense de l’environnement…. Il y en a énormément! J’invite les organisateurs à changer les modalités des concours, qui seraient basés sur le talent ou l’engagement, plutôt que sur les critères physiques.

Les questions de culture générale ne trompent personne. Ce sont bien les critères physiques qui sont obligatoires. Quand il y aura une Miss Univers qui fait du 42 - parce que c’est la taille moyenne d’une française en terme de vêtements - et qui sera récompensée grâce à une découverte scientifique incroyable, on en rediscutera. Quand on fait défiler ces filles en maillot de bain, ne me dites pas que le critère pour gagner ce n’est pas le physique.

"Cela promet un modèle de jeune femme qui fait 1m80 pour 50 kilos"

Comme les magazines féminins, ce genre de concours est une machine à complexes. Cela promet un modèle de jeune femme qui fait 1m80 pour 50 kilos, qui ne représente pas du tout la moyenne des Françaises. Il y a des problèmes importants qui touchent les jeunes filles, l’anorexie par exemple. Les injonctions à la beauté poussent les jeunes filles à être extrêmement complexées.

Nous n’avons rien contre Iris Mittenaere, c’est une jeune fille qui doit être tout à fait sympathique. On n’est pas là pour dénigrer cette personne, qui j’imagine est très fière d’avoir remporté ce concours. Mais elle est au cœur d’un système, celui des stéréotypes sexistes par rapport aux injonctions à la beauté. On pourrait en discuter avec elle, lui dire qu’elle a sans doute beaucoup plus de choses à porter qu’uniquement son physique".

Propos recueillis par Antoine Maes