RMC

Roman Polanski nommé 12 fois aux César: tout comprendre sur la polémique

Le film J’accuse de Roman Polanski arrive en tête pour les nominations aux César. Il est nommé 12 fois pour ce film qui raconte l’histoire du capitaine Dreyfus. Un succès qui provoque la colère des féministes.

Les nommés aux César sont choisis, ce sont les professionnels de la profession. Ils sont 4.300 acteurs, réalisateurs, techniciens, agents, attachés de presse, exploitants de salles. Il faut pour faire partie de l'académie des César, justifier de sa collaboration à deux films récents, être parrainé par deux membres et payer une cotisation. Ensuite, vous recevez un gros coffret avec les DVD de tous les films sortis dans l’année et vous votez deux fois. Une première fois pour 5 films dans chaque catégorie, et on obtient ainsi la liste de nommés. Puis les mêmes revotent entre les 5 nommés pour désigner les lauréats.

C’est ainsi que ces 4.300 professionnels ont plébiscité cette année Roman Polanski et son film J’accuse. Nommé 12 fois dans la catégorie du meilleur réalisateur, du meilleur film, du meilleur acteur avec Jean Dujardin.

Le lapsus de Florence Foresti

En annonçant la nouvelle mercredi, Florence Foresti qui sera l'animatrice de la soirée le 28 février prochain a fait un lapsus. Elle a dit: "Roman Polanski pour son film 'je suis accusé, oh pardon j’accuse'". Lapsus, probablement fait exprès.

Les féministes ne décolèrent pas. La secrétaire d’état à l’égalité femmes hommes, Marlène Schiappa affirme qu’elle n’ira pas applaudir un homme accusé de viol. La porte-parole d’Osez le féminisme parle d’un choix délirant, insupportable.

Elle ne comprend pas que deux ans après #metoo, le cinéma français en soit à acclamer Polanski qui est accusé de viol ou d’agression sexuelle par douze femmes.

La dernière, c’est une photographe française, Valentine Monier qui est sortie du silence en novembre au moment de la sortie du film J’accuse. Elle a décrit un viol, précédé de coups, jusqu’à ce qu’elle cède, en Suisse alors qu’elle avait 18 ans en 1973. Au moment de l’affaire #metoo, à l’automne 2017, Roman Polanski a été accusé par une artiste américaine, Marianne Barnard qui dit avoir été agressée sexuellement lors d’une séance de photo à Malibu alors qu’elle avait 10 ans.

Juste avant l’affaire #metoo, deux mois avant, deux autres femmes l’avaient accusé pour des faits en 1972 et 1973 alors qu’elle avait 15 et 16 ans. En 2010, pendant le festival de Cannes, une actrice anglaise Charlotte Lewis le met en cause pour des faits en 1983. Auparavant 5 autres femmes avaient dénoncé des agressions dans les années 69 à 76.

Ces 12 femmes qui accusent le réalisateur de J’accuse avaient 18, 16, 15, 13, 12, 10 ou 9 ans. Et à chaque fois Roman Polanski a contesté fermement ces accusations. 

Condamné aux Etats-Unis

Une seule de ces affaires est allée devant la justice, la plus connue. L’affaire Samantha Geimer. C’était en 1977, sa mère l’avait amenée pour une séance de photos avec Roman Polanski dans la maison de Jack Nicholson. Le réalisateur est accusé de l’avoir droguée puis violée alors qu’elle avait 13 ans.

Il a été arrêté et poursuivi. Le procureur lui a proposé une peine de 3 mois de prison pour détournement de mineur. Il a plaidé coupable et a été incarcéré un mois et demi. Après sa libération, le procureur a voulu revenir sur l’accord et a envisagé des poursuites pour viol. Roman Polanski s’est alors enfui des Etats-Unis pour se réfugier en France. Aujourd’hui encore, il est poursuivi par la justice américaine.

Malgré toutes ces accusations, Roman Polanski est encore plébiscité par le monde du cinéma. C'est assez incompréhensible, deux ans après l’affaire Weinstein et en plein procès d’Harvey Weinstein.

Et quelques mois seulement après le témoignage d'Adèle Haenel contre un réalisateur qui aurait abusé d’elle lorsqu'elle était enfant. Ce cinéaste a aussitôt été exclu de la société des réalisateurs.

Roman Polanski lui, semble intouchable. D’abord parce qu’on parle souvent l’affaire de 1977 de la jeune Samantha, en rappelant qu'elle est très ancienne et que la jeune victime lui a pardonné, ce qui est vrai. Mais on oublie généralement les onze autres accusatrices.

Ensuite parce que le monde du cinéma le considère comme un génie.

Enfin sans doute parce que ce monde du cinéma est très masculin.

Une seule femme a obtenu le César du meilleur film

Aux Oscar de Hollywood, en 92 ans, une seule femme a remporté l’Oscar du meilleur film. Kathryn Bigelow en 2010 pour Démineurs. Une femme pour 91 hommes.

En France aux César, pareil. Depuis 1977, une seule femme récompensée: Tony Marshall pour Vénus beauté institut.

Cette année encore aux César sur la liste rendue publique mercredi: 117 nommés dont 24 femmes. Mais 15 qui sont forcément des femmes, nommées dans les catégories meilleure actrice, meilleure actrice dans un second rôle ou meilleure espoir féminin. Reste 9 femmes seulement en compétition avec des hommes.

La cérémonie le 28 février sera présidée par Sandrine Kiberlain, animée par Florence Foresti. On ne sait pas si Roman Polanski sera présent, sans doute pas. Des féministes comptent brandir dans la salle des pancartes contre les prédateurs sexuels et pédophiles.

Nicolas Poincaré