RMC

Testament de Johnny Hallyday: "Ca devient machiavélique et ça égratigne sa légende"

Pour Fabien Lecoeuvre, biographe du chanteur, ce grand déballage public ne profite en réalité à personne.

Cette fois, c'est écrit noir sur blanc. Les détails du testament de Johnny Hallyday ont été dévoilés jeudi dans plusieurs médias. Selon les dernières volontés du chanteur, rédigées en juillet 2014, c'est très clair: "Je ne prends aucune disposition à l'intention de mes enfants David et Laura, auxquels j'ai déjà fait des donations dans le passé". 

Et effectivement, en 2002: Johnny donne à son fils, la moitié d'une propriété de 400m2 dans le 16ème arrondissement de Paris. Valeur a l'époque: trois millions d'euros. Estimation aujourd'hui: 20 millions d'euros, selon le magazine Le Point. Laura a, elle aussi, reçu des dons de son père. 442.000 euros en 2003, puis 450.000 en 2007 pour l'achat de deux appartements en plein Paris. Il faut aussi y ajouter le versement d'une rente de 5000 euros par mois depuis 2004, pour couvrir les frais d'un prêt immobilier... 

"Ca dérape!"

"J'aurais préféré que cela reste en famille" mais "j'ai choisi de me battre": écrivait pourtant Laura Smet dans sa lettre, laissant entrevoir les tensions qui déchirent la famille Hallyday depuis la mort de Johnny, en décembre 2017. Avant de préciser, vendredi, que "La vérité des chiffres sera bientôt établie par la justice".

Pour Fabien Lecoeuvre, spécialiste de la chanson française et biographe du chanteur, ce grand déballage nuit en réalité à tout le clan ainsi qu'au chanteur décédé:

"Ca dérape! Chacun s'envoie des paquets: 'Toi, tu as gagné ça, toi tu as touché ça'... Et en plus, maintenant, si on donne des sommes d'argent, il n'y a pas point de comparaison possible, donc les gens vont se dire 'Ah, mais ils touchaient autant d'argent que ça', 'Mais pourquoi il en donnait autant?', 'Pourquoi cet argent il faut le retirer de la succession?'... Enfin, tout cela, ça devient machiavélique. Le public a envie de rêver avec les chansons de Johnny, parce que c'est une oeuvre musicale avant tout. Là maintenant, ça devient une bataille familiale et ça égratigne sa légende".
Pierre Rigo et X.A