RMC

Pôle emploi de Vénissieux fermé: "C'est l'acte d'incivilité de trop"

Les incivilités se multiplient dans les agences Pôle emploi

Les incivilités se multiplient dans les agences Pôle emploi - AFP

Dans cette ville de la banlieue lyonnaise l'agence est fermée depuis le 18 novembre et elle ne rouvrira que lundi prochain, le 1er décembre. La raison : une recrudescence des incivilités comme en témoigne Fatima Chikhaoui, la représentante du syndicat de personnel SNAP.

Depuis quelques années, le phénomène est en hausse. Régulièrement, les journaux en font leurs gros titres : des conseillers Pôle emploi sont agressés ou des agences sont dégradées. Mécontent de leur sort, à bout de nerfs,… les chômeurs en viennent de plus en plus aux mains à l'encontre des agents. Concrètement selon des chiffres révélés par Le Parisien en juillet dernier, il y a eu 8 442 agressions physiques et verbales l'an dernier à l'encontre des agents en charge des chômeurs, soit une hausse de 13% entre 2012 et 2013.

Pas de blessés

C'est le cas à Vénissieux dans le Rhône où l'agence Pôle emploi de la ville est fermée depuis le mardi 18 novembre et elle ne rouvrira que lundi prochain, le 1er décembre. Motif : une recrudescence des incivilités. En effet, depuis le début du mois les conseillers de cette agence sont quotidiennement accablés par un flot d'insultes, de menaces ou d'intimidations. Dernière violence en date, la semaine dernière, un demandeur d'emploi s'est rebellé dans les locaux et s'en est pris aux conseillers et au matériel.

Une dernière agression qui a marqué les esprits comme l'explique à RMC Fatima Chikhaoui, la représentante du syndicat de personnel SNAP: "Cette agence a subi trois agressions, dont une très violente par un demandeur d'emploi qui s'est introduit dans l'agence et a donné des coups de pieds dans une cloison et a cassé une vitre. C'est l'acte d'incivilité de trop". S'il n'y a pas eu de blessés, les employés de l'agence ont eu très peur et ont donc décidé d'exercer leur droit de retrait.

"Le tout sécuritaire n'est pas forcément la bonne réponse"

Mais Vénissieux n'est pas un cas isolé dans l'agglomération comme en témoigne Catherine Albout, elle aussi conseillère dans une agence située également en zone sensible : "A Vénissieux, Vaulx-en-Velin ou Villeurbanne, on a pu effectivement constater ces derniers mois une augmentation des incidents et des incivilités". Mais malgré cette hausse des violences, les conseillers ne souhaitent pas pour l'instant bénéficier de mesures de sécurité supplémentaire comme l'assure Daniel Meyer, directeur du Pôle emploi dans le Rhône.

"Le tout sécuritaire n'est pas forcément la bonne réponse à l'accueil d'un public très divers. On ne reçoit quand même pas que des gens qui nous font des insultes" explique-t-il dans Bourdin Direct. A noter que d’ici le 1er décembre, les demandeurs d’emploi de Vénissieux peuvent continuer à faire leur démarche en se rendant dans une autre agence de l’agglomération, sur internet ou en appelant le 39 49.

Maxime Ricard avec Gwenaël Windrestin