RMC

10.000 faux pass sanitaires vendus pour 400.000 euros: plusieurs suspects devant la justice

Onze personnes sont suspectées d'avoir vendu plus de 10.000 faux pass sanitaires en quelques mois, révèle Le Monde. La technique était bien rodée, mais les escrocs ont été dénoncés en août 2021. Après avoir reconnu les faits, la moitié des suspects sont jugés en plaider coupable ce mercredi, à Nanterre.

Onze personnes sont soupçonnées d'avoir créé et organisé un trafic très lucratif: plus de 10.000 faux pass sanitaires ont été vendus en quelques mois, révèle Le Monde. Le chiffre d'affaires est estimé à 400.000 euros, d'après un livre de compte qui recensait scrupuleusement les transactions chaque jour.

La moitié des suspects a reconnu les faits. Ils sont jugés ce mercredi en plaider coupable, au tribunal correctionnel de Nanterre. Les autres sont renvoyés en correctionnelle à la fin du mois de janvier.

Une technique bien rodée

L'enquête a permis de détailler le mode opératoire presque industriel de ces escrocs présumés: ils ont su exploiter une faille du système.

Avec le numéro d'un professionnel de santé, accessible sur internet, ils parvenaient à ouvrir une session dans la base de données vaccinale et à ajouter autant de faux vaccinés qu'ils voulaient. L'accès a finalement été renforcé au printemps dernier.

Grâce à des rabatteurs sur les réseaux sociaux, les suspects sont parvenus à séduire une clientèle d'anti-vaccins, boulant se prémunir des contrôles avec de faux pass sanitaires.

Dénoncés par un informateur anonyme

Les nombreuses incohérences ne les ont pas effrayés: deux doses soi-disant injectées le même jour ou encore un médecin qui aurait vacciné à des centaines de kilomètres de son cabinet.

Ils ont finalement été dénoncés par un informateur anonyme et risquent jusqu'à 10 ans de prison.

AB avec Guillaume Biet