RMC

Accusé d'avoir mutilé 350 patients, un dentiste marseillais risque dix ans de prison

A Marseille, le dentiste Lionel Guedj et son père, co-prévenu, auraient dévitalisé 3.900 dents saines, dans le seul but de poser des bridges très rémunérateurs, escroquant par ailleurs mutuelles et Sécurité sociale.

Accusé d'avoir mutilé 350 patients en s'enrichissant au passage sur le dos de la Sécurité sociale et des mutuelles, Lionel Guedj, ex-dentiste marseillais, est jugé ce jeudi au tribunal judiciaire de Marseille.

Les faits se sont déroulés entre 2006 et 2012. Agé de 42 ans, Lionel Guedj risque dix ans de prison. Seule une peine de prison pourra apaiser la colère de Michel Genova, 62 ans, à qui Lionel Guedj a dévitalisé 14 dents sans raison.

“Il faut qu’il aille en prison pour qu’il se rappelle de la souffrance qu’il a faite. C’est atroce. Je ne suis pas comme ça d’habitude, mais lui, il a profité de la 'braveté' des gens des quartiers nord. Même les voyous, ils ne font pas ça. S’il ne va pas en prison, il n'y aura pas de justice. On a tenu le procès pendant six semaines, sages, mais s’il ne va pas en prison, je ne crois pas qu’on va être sage”, assure-t-il.

Prévenir les escroqueries médicales

Pour l’avocat Marc Ceccaldi, qui défend 55 plaignants, une condamnation à de la prison ferme pourrait aussi servir à prévenir d’autres escroqueries médicales.

“Ça peut être un message au-delà du cas de Guedj, à tous ces charlatans qui sont en train de dénaturer l’activité médicale, et il y en a de nombreux. Tous les jours, il y a des scandales. Tous les jours, on vous propose des offres pour des dents et des sourires hollywoodiens. Je crois que ça sera un message social très fort de prononcer une peine qui effectivement va peut-être être une peine d’emprisonnement ferme”, appuie-t-il.

De son côté, Lionel Guedj a affirmé au procès n’avoir jamais voulu blesser, mais toujours soigner ses patients. Une peine de cinq ans de prison, assortie de l'obligation d'indemniser les parties civiles, ainsi qu'une amende de 150.000 euros, ont également été réclamées contre son père âgé de 71 ans.

Lionel Dian avec Guillaume Descours