RMC

Affaire du meurtre en fauteuil roulant: l'handicapé qui a abattu son voisin mis en examen pour "assassinat"

RMC
Les deux hommes étaient en conflit au sujet d'une place de parking de la résidence, réservée à cet effet mais qui n'appartenait visiblement ni à l'un ni à l'autre.

Au coeur de la dispute: une place de parking. L'homme en fauteuil roulant, suspecté d'avoir abattu son voisin lui aussi handicapé samedi à Gap (Hautes-Alpes), a été mis en examen pour assassinat.

"Le juge des libertés et de la détention a ordonné son placement en détention provisoire dans un établissement pénitentiaire adapté à ses difficultés physiques et psychiques", a précisé le procureur de Grenoble, Eric Vaillant, à propos de cet homme de 65 ans connu jusque-là de la justice pour des délits mineurs et des troubles du voisinage. 

Les faits se sont produits samedi peu après midi dans le hall d'un immeuble du quartier des Cèdres, situé au sud de la ville. La victime, un homme de 65 ans lui aussi, a été touchée au thorax et est décédée avant l'arrivée des secours. Un deuxième impact de balle a été retrouvé sur la porte vitrée de l'immeuble par les techniciens de l'identité judiciaire (IJ) de la police judiciaire de Marseille. 

Le principal suspect se déplaçait en fauteuil roulant à la suite d'un accident vasculaire cérébral (AVC). Depuis ce problème de santé, "son comportement a changé", glisse une source proche du dossier. 

Fusil de chasse de type calibre 12

La victime, tout comme le mis en examen, possédait une carte de stationnement pour personne invalide. Les deux hommes étaient en conflit au sujet d'une place de parking de la résidence, réservée à cet effet mais qui n'appartenait visiblement ni à l'un ni à l'autre. Une nouvelle dispute aurait éclaté le matin du meurtre.

"Les premiers éléments de l'enquête laissaient apparaitre que la victime avait été abattue suite à une dispute avec son voisin concernant un emplacement de stationnement pour handicapés que le mis en cause lui reprochait d'utiliser indument", confirme le parquet de Grenoble. 

Le suspect a été interpellé chez lui sans opposer de résistance bien que le policiers avaient envisagé au départ l'hypothèse d'un tireur retranché. L'arme du crime, un fusil de chasse de type calibre 12, a été retrouvée dans sa cave

La rédaction de RMC avec AFP