RMC

Attentat de Nice - Retrouvailles entre une blessée et son héros: "De belles choses peuvent naître de l'horreur"

La chaîne australienne Sunday Night a organisé les retrouvailles d'une victime australienne et de son sauveur Niçois

La chaîne australienne Sunday Night a organisé les retrouvailles d'une victime australienne et de son sauveur Niçois - Capture Sunday Night

Adelaïde Stratton, une Australienne de 22 ans, se trouvait à Nice sur la Promenade des Anglais le 14 juillet dernier au moment de l'attentat. Grièvement blessée, elle a été secourue par Patrick, un Niçois qu'elle ne connaissait pas. La télévision australienne vient d'organiser leurs retrouvailles. Emouvant.

C'est une histoire bouleversante. Celle d'une Australienne, Adelaïde Stratton, 22 ans, sauvée par Patrick, un Français, le soir des attentats de Nice. Alors que la jeune fille fait un road trip européen avec trois amis, ils se retrouvent le soir du "Bastille Day" sur la Promenade des Anglais. Et elle est percutée par le camion de 19 tonnes.

Grièvement blessée au visage, aux jambes et aux bras, elle perd connaissance. Quand elle se réveille, ses amis ne sont plus là mais Patrick, un Niçois d'une quarantaine d'années, est auprès d'elle et lui vient en aide en la mettant à l'abris le temps que les secours arrivent. Quelques semaines après, Adelaïde repart chez elle, en Australie, avec sa mère sans avoir pu revoir son héros. Mais la semaine dernière, la télévision australienne (la chaîne Sunday Night), qui a suivi Adélaïde dans sa rééducation, a décidé d'organiser les retrouvailles avec Patrick, là-bas, en Australie.

"Je me souvenais juste de son visage"

Et la surprise fût totale. Avec une minerve au cou, Adelaïde porte encore les traces de l'attentat. Elle est entourée de sa famille quand soudain Patrick surgit derrière elle. Le Niçois, lui, est très ému... "Je me souvenais juste de son visage, de ses longs cheveux qui retombaient sur le côté, témoigne-t-elle à la télévision australienne. Je me suis rendue compte qu'il ne parlait pas anglais. Il ne pouvait pas m'expliquer ce qu'il se passait. Il me regardait tout en me serrant la main".

Une main que Patrick ne lâchera pas. Il vient la voir chaque jour à l'hôpital jusqu'à l'arrivée de la famille. Une attention que la mère d'Adelaïde n'oubliera jamais. "Il est l'homme le plus attentionné et le plus adorable du monde", assure-t-elle. Et Adelaïde de conclure: "L'histoire du 14-Juillet, ce n'est pas ce qu'a fait le terroriste. C'est comment les gens se sont aidés après. De belles choses peuvent naître dans l'horreur".