RMC

"C'était un super prof aimé et respecté": devant le collège où il enseignait, élèves et professeurs ont rendu hommage à Samuel Paty

Des fleurs et des bougies devant le collège du Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine

Des fleurs et des bougies devant le collège du Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine - Bertrand GUAY / AFP

Professeurs, élèves et parents se sont rassemblés samedi devant le collège du Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine pour rendre hommage à Samuel Paty, le professeur d'histoire-géographie assassiné vendredi.

Se réunir et chanter la Marseillaise ou bien applaudir en signe de soutien et déposer une rose. Devant les grilles du collège du Bois d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine, professeurs, élèves et parents avaient besoin de se recueillir et rendre hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie tué vendredi. "On a mis des bougies parce que c’était un prof aimé et respecté. Monsieur Paty était un super prof, je lui ai dit bonjour vendredi et je ne pensais pas que c’était la dernière fois", explique Sarah une collégienne.

Samuel Paty, cet enseignant d'histoire-géographie et d'éducation civique était au cœur d'une polémique pour avoir montré des caricatures de Mahommet. Pour Shaïma, une de ses anciennes élèves : il ne faisait que son travail : "Je le connaissais, je l’avais eu en troisième. Il aimait la liberté d’expression, il en parlait, il n’était jamais dans le dénigrement c’était dans l’ouverture d’esprit".

"J’ai souhaité voir un professeur et il n’a pas réussi à me décrocher une parole tellement il était bouleversé"

Derrière les portes de l'établissement les collègues de l'enseignant sont prostrés dans le silence. Anaïs une élève vient tout juste d'échanger avec eux : "J’ai souhaité voir un professeur et il n’a pas réussi à me décrocher une parole tellement il était bouleversé. Il y avait une autre professeur qui culpabilisait qui se demandait comment ça ce serait passé si elle était restée avec lui vendredi".

Et pour accompagner adolescents et enseignants, une cellule psychologique a été mise en place. Plusieurs rassemblements sont prévus ce dimanche à Paris, Toulouse, Bordeaux ou encore Marseille. Un hommage national doit être rendu mercredi.

Cyprien Pézeril (avec Guillaume Dussourt)