RMC

Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Emmanuel Macron à Brut

Depuis le début de la crise du Covid-19, le chef de l'Etat s'inquiète pour la jeunesse. "C'est dur d'avoir 20 ans en 2020", avait-il déclaré le 14 octobre dernier. Vendredi, Emmanuel Macron a cherché à renouer le lien avec ces jeunes.

Emmanuel Macron a tenté de convaincre vendredi. Interviewé par le média Brut pendant près de 2h30, le président de la République Emmanuel Macron a évoqué de nombreux sujets comme les violences policières, le contrôles au faciès, la laïcité et la place de l'islam, par exemple. Mais cette interview au média engagé Brut avait aussi surtout pour objectif de revenir sur des sujets brûlants de l'actualité auxquels la jeunesse est particulièrement sensible. 

Devant un journaliste qui avait lui-même été blessé par les forces de l'ordre, le chef de l'Etat a reconnu que les violences policières existaient, mais que son gouvernement n'avait jamais eu l'intention de réduire la liberté d'expression. 

Pas d'annonce importante

Un président qui juge également insoutenable que les personnes de couleurs soient plus contrôlées par la police et qui a assuré que les jeunes issus de l'immigration étaient une chance pour la République. 

Un président qui durant deux heures a retrouvé certains accents de sa campagne de 2017. Mais faute d'importantes annonces, pas sûr que cette intervention médiatique permette de renouer le lien avec cette partie de l'électorat en vue de 2022.

Jérémy Trottin avec Guillaume Descours