RMC

Cette commune veut suspendre les aides financières aux familles de délinquants

Pour lutter contre la délinquance, faut-il taper dans le porte-monnaie des délinquants? La ville de Rillieux-La-Pape, dans la banlieue de Lyon ,a voté une délibération pour suspendre les aides municipales des familles des mineurs condamnés pour des délits commis sur la commune.

Une poubelle brûlée, un policier municipal agressé... Face à la délinquance, à Rillieux-La-Pape, commune de 30.000 habitants près de Lyon, si l'auteur des faits est âgé entre 13 et 18 ans, sa famille pourra être privée de certaines aides municipales, comme des bourses pour le permis de conduire ou pour l'accès à la propriété.

La mesure sera effective pour une durée maximum d'un an si les parents de ces mineurs ne respectent pas un contrat d'accompagnement parental.

"Les droits ne vont pas sans les devoirs, explique Alexandre Vincendet, maire de la commune sur RMC. Nous estimons que les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants quand ils sont mineurs. Il faut accompagner les parents qui sont, pour certains, dans une grande difficulté, on leur tend la main. Mais de l'autre côté, on leur rappelle aussi leurs responsabilités en tant que parents de mineurs".

"Si les enfants ont envie de casser..."

La délibération votée jeudi soir lors d'un conseil municipal et saluée par certains habitants. "J'ai grandit dans une famille où mes parents nous ont toujours appris à respecter, confie Giuseppe. Si ça peut mener les consciences à se réveiller et à respecter, c'est une bonne chose".

Pour d'autres, cette décision ne résoudra rien. "Si ça vient des enfants et qu'ils ont envie de casser, ça ne résoudra pas le problème" confie Sonia. "Il y a des foyers avec des difficultés, comme des familles monoparentales. La maman est toute seule et n'arrive pas à gérer 4,5,6 enfants. Il faut se poser la question à ce niveau-là" juge Lassad. 

La délibération doit maintenant être soumise à une validation administrative. La préfecture du Rhône indique qu'elle sera "attentive" à la portée de cette mesure.

Gwenaël Windrestin et X.A