RMC

Charlie Hebdo: quand les théories du complot montent, montent…

La découverte de la carte d'identité de l'un des suspects dans la voiture, les rétroviseurs qui changent, les photomontages… autant de petits détails au centre des spéculations. RMC s'est rendue à la sortie d'un lycée de Boulogne (Hauts-de-Seine) pour comprendre pourquoi les jeunes croient en ces théories du complot.

A chaque attentat ses théories du complot. L'attaque contre Charlie Hebdo du 7 janvier dernier ne déroge pas à la règle. Pour ce cas précis, les conspirationnistes s'appuient sur de nombreux détails qui, à leurs yeux, prouvent que toute la vérité n'a pas été faite: le rétroviseur de la voiture des terroristes qui change de couleur parce qu'il est chromé, les photomontages, la petite phrase du livre de Michel Houellebecq censée annoncer le drame, la carte d'identité laissée dans la voiture... Autant d'hypothèses qui fleurissent actuellement dans les lycées et abreuvent les réseaux sociaux.

RMC est allée à la sortie d'un lycée de Boulogne (Hauts-de-Seine) afin de tenter de comprendre pourquoi les jeunes croient en ces théories du complot. Par exemple, Nawel et Haïssa disent ne pas avoir confiance dans les médias. Elles préfèrent lire toutes sortes de thèses diffusées sur Internet. "C'est un coup monté par l'Etat pour remettre la faute sur les musulmans", pense savoir Nawel. Preuve irréfutable d'un complot: "Les plus grands tueurs ne laissent jamais leur carte d'identité dans une voiture, assure Haïssa. Si j'étais une tueuse, je ferais tout pour ne pas laisser d'indices".

"Je ne pense pas être la seule…"

Cette lycéenne ajoute dans Bourdin Direct: "Je ne pense pas être la seule dans ce lycée et même en France à me poser des questions". Quentin, de son côté, se dit très choqué que ces idées du complot se répandent autant. "Certains disent qu'on n'a pas tiré dans la tête du policier. Ça ne se fait pas de dire ça notamment pour sa femme et ses enfants. Eux ont subi le choc d'avoir un père et un mari mort".

Pour lutter contre ces théories conspirationnistes les organisations lycéennes (Fidl, UNL, SGL), après une rencontre au ministère de l'Education, lundi, ont décidé de lancer une plateforme d'échanges servant à démonter les fausses informations. C'est ce qu'explique Eliott Nouaille du Syndicat général des lycéens à RMC : "Il y a aujourd'hui une sacré défiance envers les médias de la part de la jeunesse. Celle-ci veut aller voir autre chose et parfois n'importe quoi en pensant que la vraie vérité se trouve ailleurs. Avec cette plateforme l'idée est de pouvoir déconstruire les théories complotistes comme les amalgames que l'on peut entendre".

NB : Retrouvez ci-dessous l'interview d'Eric Giacometti, journaliste et auteur de nombreux livres sur les théories du complot 

Maxime Ricard avec Pauline Baduel