RMC

Charlie Hebdo: un suspect s'est rendu, "il était au lycée hier avec moi"

De nombreux rassemblements ont eu lieu hier en hommage aux victimes de l'attaque des locaux de Charlie Hebdo

De nombreux rassemblements ont eu lieu hier en hommage aux victimes de l'attaque des locaux de Charlie Hebdo - THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Le plus jeune des trois hommes recherchés dans l'enquête sur l'attaque de Charlie Hebdo s'est rendu mercredi soir au commissariat de Charleville-Mézières (Ardennes) et a été placé en garde à vue. RMC a recueilli le témoignage d'un de ses camarades qui assure que celui-ci n'était pas à Paris au moment des faits.

Attaque à la Kalachnikov en pleine conférence de rédaction, échanges nourris de tirs avec les policiers, car-jacking…: c'est un véritable scénario de film de gangster qui s'est déroulé ce mercredi en plein cœur de Paris. Si les circonstances de l'attaque contre Charlie Hebdo et la fuite des deux principaux suspects ne sont pas encore complètement claires, un important rebondissement a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi. En effet, le plus jeune des trois hommes recherchés s'est rendu au commissariat de Charleville-Mézières (Ardennes) et a été placé en garde à vue, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Mourad Hamyd, 18 ans, soupçonné d'avoir aidé les deux tireurs, s'est rendu "vers 23H00 après avoir vu que son nom circulait sur les réseaux sociaux", a expliqué à l'AFP une source proche du dossier. Selon des sources policières, il serait le beau-frère de Chérif Kouachi, 32 ans, principal suspect de cette attaque sans précédent. Témoignage ce matin sur RMC d'un proche de ce jeune homme, qui assure que celui-ci était présent hier matin au lycée avec lui.

"Il n'est pas extrémiste"

"Il était un peu dépassé… Il a dit qu'il allait se rendre à la police pour éclaircir la situation et prouver qu'il ne pouvait pas être à Paris au moment des faits mais bien à Charleville-Mézières, au lycée", explique ce jeune homme. Il poursuit en soulignant que Mourad est "vraiment comme les autres, gentil, pas dans la violence. Bref un lycéen comme tout le monde avec qui on peut discuter, rigoler".

"Il est musulman mais je sais très bien qu'il n'est pas extrémiste ou quoi que ce soit. Donc à l'opposé de ces gens-là", certifie-t-il. Pour l'heure, les deux tireurs présumés, Chérif et Saïd Kouachi, deux frères âgés de 32 et 34 ans, sont toujours activement recherchés, notamment dans la région de Reims (Marne) où des perquisitions ont été menées dans la soirée et se poursuivaient cette nuit.

Maxime Ricard avec Céline Martelet