RMC

Comptes N26 fermés: floués, d’anciens clients de la banque envisagent de saisir la justice

INFO RMC. Plusieurs anciens clients de la banque allemande en ligne N26 envisagent une action collective en justice. Environ 500 d'entre eux avaient vu leur compte fermé sans explication et sans possibilité de récupérer leurs sous.

Comme RMC le révélait la semaine dernière, plus de 530 clients de la banque en ligne N26 dénoncent les agissements de cette banque. N26 aurait fermé, sans explication, les comptes en banque de centaines de clients, sans leur donner la possibilité de récupérer leur argent. Un fonctionnement assumé, témoignait anonymement une ancienne salariée d'un centre chargé de répondre aux clients de N26.

"Quand les personnes voulaient savoir pourquoi leur compte était bloqué ou quand il allait être débloqué, la consigne était de répondre que c'était en cours de traitement et qu'on allait revenir vers eux 'dans les plus brefs délais'. Derrière, ce qu'on nous expliquait, c'est que rien n'était fait", avait détaillé cette ancienne salariée.

Suite à cette enquête RMC, les anciens clients concernés commencent à se fédérer. Une groupe Facebook intitulé "Communauté des clients arnaqués par N26" a été créé. Et une avocate a pris attache avec certains d'entre eux, de sorte qu'une action collective en justice est envisagée. Une visioconférence, ouverte à tous ceux qui souhaitent se joindre à cette procédure, est prévue jeudi prochain, pour évoquer la manière dont l'action pourrait être menée.

>> Tous les podcasts de RMC

"Des anomalies contraires au code monétaire et financier français"

Ce qui est sûr selon Maitre Emma Leoty, avocate au barreau de Paris, c'est que des manquements de la banque N26 peuvent bien, comme le révélait RMC, être attaqués en justice. C'est elle qui a l'intention de porter l'action des anciens clients de N26 en justice.

"Sur les premières pièces que j'ai pu analyser, j'ai repéré des anomalies contraires au code monétaire et financier français, raconte l'avocate au barreau de Paris. L'idée, c'est de déterminer une stratégie commune pour l'ensemble de ces clients, leur expliquer que, bien que cette banque soit allemande, le droit français et les juridictions peuvent être compétentes. Les clients de la banque N26 auront des armes pour faire valoir leurs droits devant un juge. Des procédures d'urgence existent, parce que cette situation est clairement anormale."

Si une banque peut décider de fermer un compte, elle doit d'abord informer les clients deux mois avant la clôture, une règle inscrite sur le site de la Banque de France. Et surtout, elle doit restituer l'argent. Lors de l'enquête de RMC, N26 avait refusé nos demandes d'interviews et évoqué des oublis humains pour expliquer la non-restitution des fonds aux anciens clients. La banque en ligne avait assuré qu'elle ne conservait jamais l'argent des clients.

Benoit Ballet