RMC

Créteil: le cambriolage très violent avait-il un caractère antisémite?

Le 1er décembre 2014, une jeune couple est violemment agressé dans leur appartement de Créteil. La jeune femme sera violée. Trois ans et demi plus tard, le procès des agresseurs de Laurine et Jonathan, 19 et 21 ans à l'époque, s'ouvre mardi devant les assises du Val-de-Marne.

Trois ans après, Jonathan "a du mal à recoller les morceaux". Ce mardi se tient le procès devant les assises du Val-de-Marne des auteurs présumés de l'agression d'un couple, Laurine et Jonathan, 19 et 21 ans à l'époque, dans leur appartement à Créteil en 2014.

Un cambriolage au cours duquel la jeune femme avait été violée et pour lequel la qualification antisémite avait finalement été retenue. Mais, les agresseurs présumés nient avoir choisi ce couple parce que Jonathan était juif.

"Les Juifs, ça ne met pas d'argent à la banque"

Ce 1er décembre, ils étaient trois à pénétrer armés dans l'appartement: l'agression dure une heure, durant laquelle les agresseurs présumés cherchent à récupérer de l'argent liquide. Mais ils ne trouvent rien. L'un d'eux lance alors à Jonathan: "Les Juifs, ça ne met pas d'argent à la banque".

Le jeune homme est alors frappé à plusieurs reprises, pistolet sur la tempe. Lors de son audition, l'un des accusés assure qu'ils ont choisi cet appartement parce que ses occupants avait de "beaux habits, une belle voiture" et d'autres signes extérieurs de richesse.

"Ils détruisent des vies en faisant ça"

Jonathan, lui, se dit aujourd'hui "détruit". "Ca détruit votre vie à tous les niveaux. Que ce soit personnel, professionnel, sentimental... Ca pulvérise tout autour et encore aujourd'hui, c'est très difficile de recoller les morceaux. Ca vous oblige à modifier vos habitudes, se demander si on est en sécurité. Vous faites tout pour que ça ne se reproduise plus" confie-t-il sur RMC.

Un agresseur présumé est toujours en fuite aujourd'hui. L'enquête n'a pas permis également de déterminer qui est l'auteur des attouchements sexuels dont a été victime sur la jeune compagne de Jonathan.

"A mon avis, ils ne prennent pas conscience de leurs actes, qu'ils détruisent des vies en faisant ça. Les trois étaient là, ce jour-là: ils sont tous entrés, ont menacé, avaient tous des armes. J'espère qu'ils vont le reconnaître et se comporter comme des hommes" espère-t-il.
Céline Martelet et X.A