RMC

Douvres: les cinq victimes tuées à l'arme blanche, "vraisemblablement" dans leur sommeil

Des gendarmes bloquent une route menant à la maison où un homme a tué cinq personnes avant d'être abattu par le GIGN, le 20 juillet 2022 à Douvres, dans l'Ain

Des gendarmes bloquent une route menant à la maison où un homme a tué cinq personnes avant d'être abattu par le GIGN, le 20 juillet 2022 à Douvres, dans l'Ain - Jean-Philippe KSIAZEK © 2019 AFP

Le parquet de Bourg-en-Bresse a confirmé que les cinq victimes du meurtre famililal à Douvres (Ain), la semaine dernière, ont été tuées par arme blanche.

Les cinq victimes du meurtre familial perpétré à Douvres (Ain), dans la nuit du 19 au 20 juillet, ont toutes été tuées à l'arme blanche, "vraisemblablement" dans leur sommeil a indiqué ce mardi le parquet de Bourg-en-Bresse.

"Les autopsies ont permis d'établir que toutes les victimes ont été mortellement blessées par une arme blanche", a indiqué à l'AFP le procureur de Bourg, Christophe Rode, confirmant une information du journal Le Progrès.

Le forcené mortellement blessé par le GIGN

Le tueur, âgé de 22 ans, était armé d'un fusil à canon long et d'un katana, un sabre japonais.

Il s'en était pris à son père de 51 ans, à la compagne de ce dernier (48 ans), à sa soeur âgée de 17 ans, à la fille de sa belle-mère, âgée de 15 ans, et à l'enfant issu de la nouvelle union, un garçon de quatre ans. Il avait été mortellement blessé mercredi par le GIGN après s'être retranché toute la nuit dans la maison, refusant de se rendre.

"Vraisemblablement, les victimes ont été frappées durant leur sommeil, mais il est difficile de déterminer l'ordre dans lequel les agressions ont été commises, même s'il est probable que le couple a été tué en premier", a également déclaré Christophe Rode.

LP avec AFP