RMC

Emprisonné pour avoir uriné dans la rue, le calvaire d'un étudiant français en vacances à Malte

Titouan, 21 ans, a passé près de deux mois en prison. Rentré en France, il ne comprend toujours pas ce qui s'est passé.

Ses vacances ne se sont pas tout à fait passées comme prévu. Titouan, un étudiant français, en vacances pour quelques jours à Malte, a terminé son séjour en prison. Le Vendéen de 21 ans s’est fait arrêter par la police alors qu’il était en train d’uriner sur la voie publique dans la nuit du 6 février. 

Si l’affaire semble anodine, elle a rapidement pris des proportions inattendues: le jeune est resté emprisonné pendant plus d'un mois sur l’île. 

Tout remonte au 6 février: alors qu’il sort de boîte de nuit vers 5 heures avec trois amis, Titouan urine sur la voie publique, quand la police arrive. 

"On voulait juste faire pipi avant de prendre la voiture. Et là , les policiers s’arrêtent au frein à main, ils mettent les mains sur les matraques, ils parlent hyper-violemment en maltais. Et c’est là que je suis parti en courant. Au bout de 20 mètres, je me suis dit que c’était ridicule ce que je faisais. Je pensais qu’ils allaient juste m’arrêter et me mettre une amende, mais à partir de là, ils m’ont tapé jusqu’à temps que j’arrive au commissariat", confie le jeune homme.

20.000 euros déboursés pour sa défense

Accusé d’injures et de violences, il nie les faits et termine sa journée en détention provisoire. "Faire de la prison pour ça... Encore aujourd’hui, j’ai du mal à comprendre ce qui s’est passé", affirme-t-il.

Il passe finalement cinq semaines en prison, puis un mois en liberté conditionnelle. Sa famille débourse près de 20.000 euros pour sa défense. Une situation incompréhensible pour sa mère Catherine.

"Pour un pays européen, c'est démesuré. Il faut prévenir tous ces jeunes qui voyagent, il faut faire attention parce que ça peut arriver à n’importe qui", indique-t-elle. 

Dans sa cellule, Titouan a noirci 140 feuilles blanches. Il espère en faire un livre prochainement pour raconter son calvaire.

Nicolas Traino avec Guillaume Descours