RMC

Fusillade devant une maternelle à Marseille: "Depuis le confinement, les voyous ont pris le quartier"

Pour beaucoup d’habitants, le manque de policiers dans certains quartiers de Marseille est en partie responsable des violences.

L’homme est attablé à une terrasse lorsque les tireurs surgissent d’une voiture et font feu sur lui à plusieurs reprises, raconte sa compagne, témoin de la scène: "On boit un café et on voit arriver une 307 avec deux personnes cagoulées. Il s'est pris plusieurs impacts de balle. C'est une bonne personne qui travaille, il a été confondu avec quelqu'un d'autre", assure-t-elle à RMC.

La fusillade éclate devant une école maternelle juste avant la sortie des classes. Les parents paniqués fuient pendant que la directrice confine les enfants dans l’établissement. Inacceptable, s’énerve Elisabeth une habitante du quartier: "Les parents ont eu peur pour leurs enfants parce qu'ils étaient tous là à 16h15. Depuis le confinement, c'est les voyous qui ont pris le quartier et la rue. Et il faut que ça s'arrête!".

Pronostic vital engagé

Pour beaucoup d’habitants, le manque de policiers dans ce quartier de Marseille est en partie responsable de ces violences. Ils demandent à la mairie plus d’agents pour faire cesser les trafics.

Si le motif de la fusillade est encore flou, mais les enquêteurs privilégient la piste du règlement de compte sur fond de trafic de drogue. Le pronostic vital de la victime est engagé.

Jean-Baptiste Bourgeon (avec G.D.)