RMC

Il jetait des oeufs et des cailloux sur sa voisine: six mois de prison avec sursis

Un conflit de voisinage qui aurait pour origine une place de stationnement s'est terminé au tribunal.

Un incroyable conflit de voisinage s’est terminé au tribunal correctionnel de Senlis (Oise) ce lundi, comme le raconte nos confrères du Parisien.

Sur le banc des prévenus, un homme de 52 ans. Dans la vie, il est contrôleur à la RATP, et en privé, c’est un voisin plutôt "compliqué". Depuis l’été dernier, il est accusé d’avoir jeté toutes sortes de projectiles sur la maison et la voiture de sa voisine. Des œufs, des billes de paintball, des cailloux… Plus d’une centaine de dégradations au total, pour lesquelles la voisine harcelée a déposé 60 plaintes.

Empreintes digitales relevées sur les coquilles d'oeufs

Un conflit de voisinage exacerbé pour une sombre histoire de stationnement, d’après nos confrères du Parisien. Pour coincer le voisin en flagrant délit, les gendarmes ont mis le paquet: la pose d’une caméra n’a rien donné. Alors ils ont multiplié les patrouilles, les surveillances jusqu’à le prendre la main dans le sac.

Mais l’enquête est allée encore plus loin: une caissière du supermarché tout proche a confirmé que le suspect achetait effectivement beaucoup de boîtes d’œufs. Les gendarmes ont même fait des relevés d’empreintes digitales sur des coquilles d’œuf, selon l’avocat du prévenu.

Bref, les grands moyens pour mettre fin à ces nuisances et au préjudice de la voisine qui est sous antidépresseurs à cause de ce conflit. Le voisin lanceur d’œufs a été condamné à 6 mois de prison avec sursis probatoire, et interdiction désormais de parler à sa voisine.

Guillaume Biet (édité par J.A.)