RMC

Libourne: le corps momifié d'une septuagénaire retrouvé, trois ans après sa mort

900.000 personnes âgées seraient isolées de leur famille ou amis (photo d'illustration)

900.000 personnes âgées seraient isolées de leur famille ou amis (photo d'illustration) - Sabin van Erp / Pixabay

Les pompiers intervenaient pour une fuite d'eau dans un appartement de Libourne (Gironde), quand ils ont fait une macabre découverte. Un corps sans vie, momifié, était présent dans le logement. La mort de cette septuagénaire pourrait remonter à 2019.

D'après la Caf, 900.000 personnes âgées sont isolées de leur famille ou de leurs amis. Seuls, sans compagnie et sans soutien, certains décèdent dans l'indifférence totale. C'est ce qui est arrivé à une septuagénaire de Libourne (Gironde), retrouvée trois ans après son décès.

Le 31 décembre 2022, les pompiers sont appelés pour pénétrer dans un appartement, à la suite d'une fuite d'eau dans le commerce qui se trouve en-dessous. Quand ils entrent, c'est la stupeur.

Le corps sans vie et même momifié d'une femme d'environ 74-75 ans se trouve dans un lit, racontent nos confrères de Sud-Ouest. D'après les premiers éléments, elle serait décédée depuis 2019.

Connue pour être malade

L'identité de cette femme reste à déterminer mais "tout porte à croire qu'il s'agit bien de la locataire de l'appartement, une personne âgée réputée être malade", précise la gendarmerie à Sud-Ouest.

Comment est-ce possible que le corps d'une personne reste ainsi dans un appartement de centre-ville pendant trois ans? Aucun voisin ne s'est douté de quelque chose. Plusieurs d'entre eux sont arrivés après sa mort. De plus, comme elle était décédée depuis longtemps, il n'y avait plus d'odeur.

Il semblerait que ses prélèvements étaient également automatisés. On ignore, pour l'heure, si cette femme avait de la famille. La ville incite les personnes âgées de la commune à se recenser dans les dossiers du centre communal d'action sociale (CCAS).

AB