RMC

Nancy: un pompier de 36 ans se suicide, dans sa caserne, en sautant de la grande échelle

Le pompier avait été mobilisé pendant les incendies en Gironde cet été (photo d'illustration).

Le pompier avait été mobilisé pendant les incendies en Gironde cet été (photo d'illustration). - Thibaud MORITZ © 2019 AFP

Un sapeur-pompier professionnel se serait suicidé au sein de sa caserne, ce mercredi soir, près de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Il aurait sauté de la grande échelle, qu'il avait déployé à 30 mètres de hauteur. L'homme était convoqué, ce jeudi, au commissariat pour être entendu après une plainte déposée pour violences conjugales.

Un sapeur-pompier professionnel, âgé de 36 ans se serait suicidé pendant son service, ce mercredi soir, près de Nancy (Meurthe-et-Moselle).

"Le 31 août 2022 vers 19H00, des témoins ont aperçu un sapeur pompier monter sur la grande échelle du camion sorti dans la cour de la caserne des pompiers à Tomblaine, et ce, à sa demande. Il a ensuite chuté de plusieurs mètres de hauteur au sol", a indiqué jeudi à l'AFP le procureur de la République de Nancy François Pérain.

Également pompier volontaire dans une autre caserne, il était père d'un enfant de quatre ans.

"La thèse du suicide est privilégiée par rapport à la thèse de l'accident", a précisé le procureur. "L'homme était convoqué le jeudi 1er septembre au commissariat de Lunéville pour être entendu à la suite d'une plainte déposée pour violences conjugales", a-t-il ajouté.

L'homme avait été mobilisé cet été, dans la colonne de renfort BRAVO, pour lutter contre les incendies en Gironde.

Enquête ouverte

"Les sapeurs-pompiers de Meurthe-et-Moselle sont ce soir en deuil suite au décès d’un sapeur-pompier professionnel du centre de secours de Nancy-Tomblaine alors qu’il était de garde. Tout notre soutien à sa famille, à ses proches et à ses collègues dans cette épreuve difficile", a indiqué le SDIS 54 sur Twitter.

Un drame similaire s'était produit en février 2003 au sein du centre d'intervention de Tomblaine, qui compte 55 sapeurs-pompiers professionnels et une quarantaine de volontaires.

Une enquête a été ouverte.

A.B avec AFP