RMC

Fatigue et inquiétude des policiers avant l'Euro: "Pourvu que je rentre à la maison en un seul morceau"

42.000 policiers sont mobilisés pour assurer la sécurité pendant l'Euro de football.

42.000 policiers sont mobilisés pour assurer la sécurité pendant l'Euro de football. - VAalery Hache - AFP

TEMOIGNAGE - A quelques heures du coup d'envoi de l'Euro de football, 90.000 personnes dont 42.000 policiers sont mobilisés pour la sécurité. Parmi eux, Magloire, porte-parole du syndicat SGP police qui appréhende l'événement après une année de forte sollicitation policière.

L'Euro de football débute ce jeudi soir par un concert géant de David Guetta sous la Tour Eiffel. Suivra le match d'ouverture France-Roumanie, vendredi soir, au Stade de France. Mais Magloire, major d'une compagnie d'intervention à Paris, ne sera pas à la fête.

"J'ai connu la Coupe du monde en 98. J'étais jeune policier, j'étais à la fête, on était super contents d'y aller. Et là l'Euro je ne le sens pas. Je n'ai pas envie, je n'ai pas cette motivation", reconnaît le policier.

Bien sûr, lui comme ses collègues accompliront leur mission pour assurer la sécurité, "quand on y sera, on le fera". Mais cette lassitude est le résultat d'une année très dense, chargée en émotion et marquée en particulier par les attentats du 13 novembre.

"Psychologiquement c'est épuisant"

"J'ai vu les kamikazes, j'ai vu les blessés. Ça imprègne le cerveau, ça marque. La COP21, j'y étais également. On se disait, 'enfin, on va pouvoir se reposer' et arrivent les mouvement sociaux", énumère Magloire. Depuis plusieurs mois, les policiers sont mobilisés lors des manifestations contre la loi Travail. Mais l'inquiétude principale du policier ne vient ni du mouvement social ni des possibles débordements en marge des matches de foot.

"On sait faire les hooligans, ça ne fait pas peur. Par contre comment gérer un kamikaze? Ça a tout changé, les attentats. C'est une vigilance extrême, accrue. Psychologiquement, là, c'est épuisant".

Pour Magloire et ses collègues, la fête attendra. "L'esprit de fête, on l'aura à la fin de l'Euro, quand tout ce sera bien passé", positive le policier qui n'espère qu'une seule chose: "pourvu que je rentre à la maison en un seul morceau".

C. B avec Claire Andrieux