RMC

Incendies et dégradations en série au Puy-en-Velay: un lycée professionnel vandalisé, son proviseur agressé

Pour l'instant, le procureur de la République du Puy-en-Velay ne fait pas de lien entre les trois affaires.

Le Lycée Jean-Monnet, mais aussi le siège du quotidien local L'Eveil de la Haute-Loire ou encore le commissariat de Police, trois sites ont été la cible de dégradations dans la nuit de mercredi à jeudi au Puy-en-Velay. Les enquêteurs tentent de faire des rapprochements et le procureur de la République du Puy-en-Velay ne fait pour l'instant pas de lien direct entre ses trois événements.

Mais l'équipée qui a visé le lycée a été très violente. Trois hommes, cagoulés et armés d'un chalumeau, auraient menacé le proviseur du lycée à son domicile au dessus de l'établissement et mis le feu à trois endroits distincts du bâtiment.

L'accueil des élèves sera assuré lundi

Un couteau planté dans un ordinateur a également été retrouvé au niveau des imprimeries du journal local, qui se trouve à quelques centaines de mètres. Enfin des inscriptions hostiles à Emmanuel Macron ont été retrouvé sur l'une des tables du lycée, dont les dégâts liés à l'incendie sont estimés à 1 million et demi d'euros.

L'accueil des élèves sera assuré lundi pour la rentrée scolaire et un service de restauration sera mis en place, selon le recteur qui condamne "avec la plus grande fermeté ces actes de violence". Une enquête judiciaire a été confiée à la brigade de sûreté urbaine du commissariat du Puy et au service régional de police judiciaire de Clermont-Ferrand.

Gwenaël Windrestin (avec Guillaume Dussourt)