RMC

L'affaire Sophie Le Tan va-t-elle permettre de résoudre une enquête sur une disparition en 1987?

L'affaire Sophie Le Tan va-t-elle permettre de résoudre une enquête sur une disparition en 1987?

L'affaire Sophie Le Tan va-t-elle permettre de résoudre une enquête sur une disparition en 1987? - AFP

Selon l'avocat de la famille de François Hohmann, disparue à Strasbourg à la fin des années 1980, les deux affaires présentent "d'étranges similitudes".

Jean-Marc Reiser a reconnu mardi devant la juge d'instruction être l'auteur du meurtre de l'étudiante strasbourgeoise Sophie Le Tan, en septembre 2018. Déjà mis en examen dans cette affaire, l'homme de 60 ans avait continuellement clamé son innocence jusqu'ici et dénonçait un "échafaudage de suppositions", malgré plusieurs éléments accablants. Ces derniers mois ses avocats avaient menacé de ne plus le défendre s'il ne faisait pas "évoluer" sa position.

Plus de 30 ans après la disparition inexpliquée d'une représentante de commerce, Françoise Hohmann, le parquet de Strasbourg avait par aielleurs rouvert le dossier en février dernier avec en ligne de mire Jean-Marc Reiser, acquitté faute de preuves en 2001 dans cette vieille affaire. Et pour cause: le dernier client à qui Françoise Hohmann avait rendu visite avant sa disparition en 1987, dans le quartier de Hautepierre à Strasbourg, était Jean-Marc Reiser

>> A LIRE AUSSI - Affaire Sophie Le Tan: Jean-Marc Reiser a avoué avoir tué la jeune femme

En décembre 2019, l'avocat de la famille de Françoise Hohmann avait pointé "d'étranges similitudes" avec la disparition de l'étudiante Sophie Le Tan dont le corps a été retrouvé en octobre dans une forêt. 

"Le 25 novembre, j'ai demandé la réouverture de l'information judiciaire pour séquestration et j'ai déposé une plainte pour recel de cadavre" auprès de la procureure de la République à Strasbourg, a indiqué Me Thierry Moser.

Françoise Hohmann a disparu en 1987, à l'âge de 23 ans, et son corps n'a jamais été retrouvé.

"La procédure 'Sophie Le Tan' présente de très étranges similitudes avec la procédure Hohmann", ainsi qu'avec des viols pour lesquels Jean-Marc Reiser avait ensuite été condamné en 2003, avait alors considéré Me Moser.

"Je voudrais qu'on examine très sérieusement les trois procédures pour voir l'existence de similitudes troublantes", a poursuivi l'avocat, faisant aussi valoir les "progrès de la science" depuis 1987. "C'est encore un moyen de réactiver le dossier et de provoquer des investigations nouvelles", a-t-il ajouté.

La famille de Françoise Hohmann avait alors confié "attendre la justice et la vérité, dont elle est privée depuis plus de trente ans", a affirmé l'avocat. 

La rédaction de RMC (avec AFP)