RMC

L'hommage à Samuel Paty perturbé dans plusieurs établissements, trois élèves en garde à vue

Des incidents signalés lors des cérémonies d'hommage à Samuel Paty, le jour de la rentrée. À Strasbourg, une enquête pour "apologie du terrorisme" a été ouverte à l'encontre de deux collégiens.

Quelques incidents ont émaillé les cérémonies d’hommage à Samuel Paty, lundi, dans les établissements scolaires de France. A Strasbourg, une enquête a même été ouverte pour "apologie du terrorisme" à l’encontre de deux collégiens de 12 ans. Une enquête qui vise deux adolescents de 12 ans, lundi dans leur classe ils auraient laissé entendre qu’ils justifiaient l’assassinat de Samuel Paty.

À Marseille, un collégien de 14 ans aurait déclaré à haute voix en pleine classe, juste avant la minute de silence : "Je connaissais l'agresseur et je soutiens son geste". L’adolescent, inconnu des services de police a été interpellé à son domicile et placé en garde à vue.

Trois gardes à vue

Dans les bouches du Rhône toujours, à Miramas, deux élèves de 16 ans ont eux aussi été placés en garde à vue. Ils auraient affirmé qu’il y en a "marre de bafouer l’islam", et que Samuel Paty "l'a bien cherché". 

Enfin à Vitry-Sur-Seine, dans le Val de Marne, une petite fille de CM1 a, elle, refusé de se lever et de se taire pendant la minute de silence. Elle aurait déclaré à son instructrice, que ce sont ses parents, qui lui ont ordonné de ne pas respecter ce temps de recueillement.

Marie Regnier (avec G.D.)