RMC

"Le vol est devenu un sport national": un gérant de supermarché affiche les "voleurs du mois"

Un gérant d'Intermarché a affiché la photo de plusieurs personnes accusées de vol dans le magasin. Un dispositif illégal que certains responsables de supermarchés ne cautionnent pas.

Ils sont identifiés comme les "voleurs du mois". Les gérants de l'Intermarché de Verdun-sur-Garonne (Tarn-et-Garonne) ont décidé d'afficher dans leur magasin des images des caméras de surveillance montrant distinctement des personnes en train de voler des produits dans l'établissement, a relaté La Dépêche. Un dispositif illégal, et que le groupe Intermarché dit ne pas cautionner, mais justifié par les gérants du magasin comme un moyen de lutter contre le vol à l'étalage.

Interrogé sur RMC, Stéphane, directeur de supermarché dans l'Isère, assure ne pas défendre cette démarche même si le vol "est devenu un sport national". Chaque année, "les vols représentent 100.000 euros" de perte dans son magasin.

"Il faut savoir que n'importe qui vole au supermarché n'importe quoi, que ce soit une carotte ou des produits de beauté... c'est devenu un sport national" témoigne-t-il.

"Il n'y a jamais de suite"

Lorsqu'un client en train de voler est repéré par le vigil de son établissement, Stéphane explique l'emmener "de façon cordiale" dans un bureau pour lui expliquer la situation, "et il n'y a jamais de suite", précise-t-il.

"J'ai toujours fait la différence entre quelqu'un qui vole de l'alcool et quelqu'un qui vole du saucisson pour manger, parce qu'il n'en peut plus", confie le directeur de supermarché.

Ca n'est pas la première fois que les gérants d'un supermarché décident d'afficher des personnes soupçonnées de vol. Un Carrefour City situé dans le XVe arrondissement de Paris s'était déjà fait remarquer il y a quelques années en affichant la photo d'une quinzaine de personnes présumées de vol, rapportait Le Parisien.

Emilie Roussey