RMC

Lola, tuée à 12 ans à Paris: "Ce n'est pas humain, comment peut-on faire ça?"

Lola, 12 ans, a été tuée vendredi à Paris alors qu'elle rentrait du collège. Dans la foulée, plusieurs personnes ont été arrêtées et deux d'entre elles doivent être présentées à un juge.

Une information judiciaire a été ouverte ce lundi pour "meurtre sur mineure de moins de 15 ans en lien avec un viol commis avec actes de torture et de barbarie", "viol sur mineur de 15 ans avec actes de torture et de barbarie", et "recel de cadavre", après la mort de Lola, 12 ans, dont le corps a été retrouvé dans une valise à Paris vendredi soir.

Le meurtre de l'adolescente, qui rentrait du collège vendredi lorsqu'elle a été abordée par la principale suspecte, a ému tout le quartier où elle habitait et où a eu lieu le drame. "C'est un peu irréel pour moi, on rigolait encore vendredi. Je ne réalise pas, je ne vais pas y croire pendant très longtemps", raconte Emma, la meilleure amie de Lola.

"C'est le cauchemar et la peur de tous les parents, que ton enfant ne rentre pas. Ce n'est pas humain de prendre une enfant de 12 ans", s'attriste ce lundi sur le plateau des "Grandes Gueules", sur RMC et RMC Story, Joëlle Dago-Serry. "Je dis à ma fille de ne pas parler aux inconnus, hommes et femmes. Très souvent, il y a des femmes qui font les rabatteuses, comme dans l'affaire Halimi ou avec Monique Olivier", ajoute-t-elle.

"Quel cheminement on a dans la tête pour torturer et tuer?"

Selon les informations de BFMTV, la petite Lola aurait été torturée, peut-être violée, presque décapitée, et des sortes de post-it avec les chiffres "1" et "0" ont été découverts posés sur ses pieds.

"On est là pour avoir des enfants et les aimer, et surtout ne pas les voir mourir", s'émeut de son côté Willy Schraen. "Mais quel est le cheminement qu’on a dans la tête pour violer, torturer et presque décapiter une enfant? Qu’est-ce que vous voulez faire avec des gens qui font des choses comme ça?", s'interroge-t-il

Deux suspects, dont une femme de 24 ans, doivent être présentés à un juge ce lundi. Ils doivent ensuite être placés en détention provisoire le temps de l'enquête et sûrement jusqu'au procès, note l'avocat Charles Consigny qui s'interroge. "Dans quel contexte Lola a été kidnappée? Est-ce sur la voie publique? On n'est pas censé habiter dans un pays où les enfants ne rentrent pas le soir parce qu'ils se sont fait kidnapper sur le chemin de l'école", déplore-t-il.

G.D.