RMC

Manuel Valls justifie les changements à la tête de la police

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, ce jeudi sur RMC/BFMTV

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, ce jeudi sur RMC/BFMTV - -

Manuel Valls a justifié ce jeudi sur RMC/BFMTV les évictions de Frédéric Péchenard et de Bernard Squarcini. «Il y avait trop de liens entre eux et Nicolas Sarkozy» a expliqué le ministre de l'Intérieur.

Invité ce jeudi matin d’RMC/BFMTV, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls est revenu sur les changements à la tête de la police nationale. Il a justifié les remplacements de Bernard Squarcini (Directeur du renseignement Intérieur), Frédéric Péchenard (Directeur générale de la police nationale) et Michel Gaudin (préfet de police de Paris), entérinés par le conseil des ministres mercredi.
« Pour mener à bien la politique de sécurité que m'a confiée le président de la République, j'ai besoin d'hommes en confiance avec moi. Les hommes qui étaient en place sont de très grande qualité, mais il y avait trop d'intimité, trop de liens entre eux et Nicolas Sarkozy. Il fallait donc, chacun peut le comprendre, ces changements. Je me permets de rappeler qu'il y a 5 ans, 10 ans, des changements de ce type avaient eu lieu », a expliqué Manuel Valls. « Leur honneur n'est pas piétiné », a-t-il ajouté, faisant référence aux propos du secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé. « Deux d'entre eux se sont vus proposer une affectation. Le 3e aura aussi des propositions », a promis le ministre de l’Intérieur.

La Rédaction