RMC

Meurtre d'Alexia Daval: son mari Jonathann Daval parle d'un "complot familial"

Une semaine après avoir auditionné Jonathann Daval, qui avait reconnu avoir étranglé son épouse, Alexia, en Haute-Saône, le juge d'instruction en charge de cette affaire, à Besançon, a convoqué mercredi la famille de la victime. Le suspect nie le meurtre et accuse son beau-frère.

C’est Jonathann Daval qui est à l’origine de ces auditions des parents, de la soeur et du beau-frère de la jeune femme, mercredi matin, dans le cabinet du juge d'instruction.

D’après l'informaticien de 34 ans, la famille proche d’Alexia est impliquée à un certain degré dans l’affaire. C’est en tout cas ce qu’il a déclaré la semaine dernière lors d’une audition qu’il a lui-même demandé auprès du juge d’instruction. L'homme parle d’un "complot familial".

Des déclarations à prendre avec prudence car pour le moment d’après une source proche du dossier aucun élément ne permet d’étayer l’hypothèse d’une complicité. Dès le départ les gendarmes avaient creusé cette piste sans aucun élément.

Il accuse son beau-frère

Autre rebondissement dans l'affaire: Jonathann Daval, qui avait reconnu avoir étranglé sa femme, Alexia, fin octobre en Haute-Saône, a contesté les faits lors de son audition par un juge d'instruction à sa demande mercredi dernier, selon une source proche de l'enquête à BFMTV. 

S'il a reconnu avoir été présent sur les lieux, mais n'avoir pas assisté directement au meurtre de son épouse, âgée de 29 ans. Il a accusé son beau-frère, Grégory Gay, d'avoir étranglé la victime au domicile de ses parents dans la nuit du 27 au 28 octobre.

Marion Dubreuil