RMC

Meurtre de Magali Blandin: pourquoi les parents du père de famille ont-ils été mis en examen?

Meurtre de Magali Blandin: pourquoi les parents du père de famille ont-ils été mis en examen?

Meurtre de Magali Blandin: pourquoi les parents du père de famille ont-ils été mis en examen? - AFP

Agés de 75 ans et 72 ans, ils sont notamment  soupçonnés d’avoir fourni à leur fils un faux alibi.

Elle était portée disparue depuis le 11 février. Le corps de Magali Blandin, éducatrice spécialisée de 42 ans, et mère de quatre enfants, a été retrouvé près de Rennes, sur l'indication de son mari. Jérôme Gaillard, 45 ans, a avoué en garde à vue "être l'auteur du meurtre prémédité de son épouse, avec laquelle il était en instance de divorce", a annoncé samedi le procureur de Rennes. 

Selon son récit, il a attendu Magali à la sortie de son domicile. Avant de la frapper à deux reprises à coups de batte de baseball. Il aurait laisser le corps chez elle, et serait ensuite revenu le lendemain afin de l’enterrer dans un bois enneigé près de chez lui dans un trou qu’il a creusé en la recouvrant de chaux vive.

>> A LIRE AUSSI - Meurtre de Magali Blandin: comment son mari explique-t-il d'avoir tuée à coups de batte de baseball la mère de famille?

Jérôme Gaillard n'est pas la seule personne poursuivie dans cette affaire de féminicide conjugal: ses parents ont eux aussi été mis en examen. Ils sont soupçonnés d’avoir été au courant de ces projets de meurtre et d’avoir fourni à leur fils un faux alibi. Agés de 75 ans et 72 ans, ils ont également été mis en examen pour "complicité complicité de meurtre sur conjoint". Leurs avocats souhaitent d'ailleurs faire appel de cette décision.

Jérôme Gaillard n’aurait pas supporté le départ de Magali du domicile conjugal. Pour le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc, en plus d’un meurtre qu’il estime "classique", il y a un "complot".

Le suspect a ainsi expliqué aux enquêteurs qu’à l’automne dernier, il aurait demandé à une connaissance, un homme d’origine géorgienne d’exécuter son épouse en échange de 20.000 euros. L’homme en possession d’un enregistrement audio où Jérôme dit vouloir tuer sa femme l’aurait fait chanter pour tenter de lui extorquer plus d’argent. 

La rédaction de RMC avec AFP