RMC

Nice – Des familles s'en prennent à l'Etat: "On va porter plainte pour éviter que ça se reproduise"

TÉMOIGNAGES - Des familles de plusieurs victimes de l'attentat de Nice vont déposer plainte contre l'Etat et contre la ville de Nice. Ils dénoncent des failles de la sécurité lors du 14 juillet et veulent obtenir des réponses à leurs questions.

Les familles des victimes de l'attentat de Nice veulent que les autorités rendent des comptes. Après la mort de leurs proches, ils s'interrogent sur le dispositif de sécurité sur la promenade des Anglais. Mickaël, le papa de Yanis, 4 ans, mort le 14 juillet dans l'attaque a acquis la conviction qu'il y a bien eu des défaillances en termes de sécurité. Il a décidé de porter plainte contre l'Etat.

"J'ai ramassé le corps de mon fils, j'ai couru sur 600 mètres, je n'ai pas vu un policier. Un camion de 19 tonnes qui force le passage, ce n'est pas deux barrières et deux policiers municipaux qui vont l'arrêter. S'ils avaient mis des plots en béton au milieu de la route, il ne passait pas", estime-t-il.

Depuis l'attaque, le gouvernement et Christian Estrosi, adjoint de la sécurité à Nice se livrent à une bataille de chiffres. D'après Manuel Valls, il y avait à Nice le soir de l'attentat 185 policiers nationaux et 20 militaires de l'opération Sentinelle aux côtés de la police municipale. L'élu Les Républicains dénonce des "mensonges" du gouvernement et a demandé à ce que l'inspection générale des services soit saisie. 

"J'irai jusqu'au bout"

Le papa de Yanis, qui sera enterré vendredi à Grenoble, a désormais du mal à cacher sa colère. Il met en cause directement les autorités.

"Par souci de facilité, ils n'ont peut-être pas voulu engager plus de moyens. On va essayer de s'organiser pour porter plainte contre l'Etat, parce qu'il y a eu des dysfonctionnements, et on ne peut pas laisser passer ça. J'utiliserai tous les recours possibles en justice, j'irai au bout", assure Mickaël. 

La famille de Fatima, 62 ans, décédée jeudi soir, affiche la même détermination. Cette mère et grand-mère laisse derrière elle 7 enfants et 7 petits-enfants. Sa famille est convaincue que la sécurité n'était pas maximale le 14 juillet sur la promenade des Anglais. "Il y a un relâchement, c'est certain. Même si ça ne ramène pas ma mère, je veut qu'ils le reconnaissent. Qu'ils assument, ils ont détruit des centaines de familles", constate sa fille Hannane.

Déposer plainte "pour tous ceux qui sont morts"

En entamant une action en justice, cette jeune préparatrice en pharmacie espère que les leçons pourront être tirées de ce drame.

"On va porter plainte surtout pour éviter que ça se reproduise, parce que ça a été horrible. Il y a eu je ne sais combien d'enfants, il y en a encore à l'hôpital, c'est grave", poursuit-elle. 

Tanguy, 17 ans a eu la chance de s'en sortir jeudi soir. Mais bien qu'indemne physiquement, il a tout vu. Psychologiquement brisé, sa mère envisage elle aussi de porter plainte pour obtenir des réponses à ses questions.

"Pourquoi ça s'est passé comme ça, pourquoi il n'y avait pas assez de forces de l'ordre? Ils étaient quand même 30.000 sur la promenade", dénonce Sandrine.

Consciente de la chance que son fils a eu d'échapper au camion, elle souhaite que cette plainte bénéficie à tous. "Déposer plainte, ce n'est pas que pour mon fils, c'est pour tout le monde", assure cette maman. Elle aimerait désormais que "le gouvernement bouge un peu", "pour tous ceux qui sont morts".

Carole Blanchard avec Benoît Ballet